La CIAD II entame la deuxième journée de ses travaux

Salvador- Brésil (PANA) – La deuxième Conférence d-'intellectuels d’Afrique et de la diaspora (CIAD II) a entamé jeudi à Salvador de Bahia sa deuxième journée par la poursuite des sessions des groupes thématiques dans différents endroits de la ville.
Après la table ronde "présidentielle" de mercredi sur la renaissance africaine, suivie dans l’après-midi de celle sur le Genre et l’équité, les participants ont assisté à l’hommage solennel rendu au sénateur nonagénaire Abdias Do Nascimento, leader historique du Mouvement noir brésilien.
Assis sur sa chaise roulante, longuement acclamé par la foule debout, le vieux militant des droits civiques et écrivain, visiblement ému, a ensuite été chaleureusement étreint par le président brésilien Lula da Silva, imité en cela par ses homologues présents.
Cofondateur du Front noir brésilien en 1931, Do Nascimento a aussi créé le Théâtre expérimental du Noir (TEN) en 1944, avant de devenir secrétaire à la Défense et à la Promotion des populations afro-brésiliennes de Rio de Janeiro, député fédéral pour le même département en 1983 et sénateur de la République en 1997.
Jeudi à 10 h (13 h GMT), les prix Nobel africains et les dirigeants d’organismes internationaux ont pris part, aux côtés de nombreuses autres personnalités, à une plénière sur le thème de la nécessité d’un pacte politique entre l’Afrique et la diaspora pour la paix, la démocratie et le développement.
Avec pour objectif d’encourager et de mettre en relief la contribution des intellectuels africains, du continent ou de la diaspora, comme vecteur des nouvelles idées, du développement et de la transformation sociale, la rencontre vise aussi à accroître la compréhension mutuelle ainsi qu’à stimuler la coopération pour le développement entre les pays africains et ceux de la diaspora.
La "Déclaration de Salvador", qui sera adoptée jeudi en fin de journée à l’issue des différentes sessions, devrait dégager les voies et moyens de promouvoir l’engagement permanent, durable et constructif des intellectuels et des décideurs politiques vis-à- vis des questions prioritaires que doivent affronter les Africains dans le monde.
Une personnalité ayant pris part au Comité scientifique international de la CIAD II tenu les 20 et 21 mars derniers à Brasilia, a confié à la PANA que la rencontre de Salvador a pour ambition, selon toute vraisemblance, de restituer aux intellectuels du continent et de sa diaspora leur part d’initiatives dans l’édification et la consolidation d’une Afrique intégrée.
A l’occasion de cette rencontre préparatoire, a-t-elle ajouté, d’importantes propositions avaient été faites devant jeter les bases d’une renaissance du continent.
Ainsi, la dimension "Genre" et surtout les problèmes de la jeunesse devraient occuper une place prépondérante.
Outre les débats intellectuels, un volet culturel particulièrement dense a été prévu sur Salvador de Bahia, surnommée la Perle noire du Brésil, étant la ville d’origine du célèbre chanteur Gilberto Gil, par ailleurs ministre de la Culture et tout nouveau maître d’oeuvre de la Conférence d’intellectuels d’Afrique et de la diaspora.
C’est ainsi que, outre des expositions, dont une sur les Agudas, ces Brésiliens du Bénin, et une autre sur Abdias Do Nascimento, les participants auront droit à des séances de projection de films africains et de la diaspora ainsi qu’à une table ronde sur le cinéma comme moyen de consolidation d’identités en Afrique et dans les pays de la diaspora.
Des soirées culturelles sont également prévues, avec des visites guidées dans le principaux centres de création de la culture afro-brésilienne, de même qu’un grand spectacle musical de clôture qui verra la participation de célèbres artistes comme Angélique Kidjo, Isa Pereira, Youssou Ndour, Gilberto Gil et Stevie Wonder.

13 juillet 2006 16:27:00




xhtml CSS