La CPI va désigner des suspects de crimes de guerre au Darfour

New York- Etats-Unis (PANA) -- La Cour pénale internationale (CPI) de l'ONU a annoncé qu'elle allait désigner la semaine prochaine, la première série de suspects de crimes de guerre dans la région soudanaise du Darfour en proie à des troubles.
Le Procureur de la CPI, Louis Moreno-Ocampo, va présenter des preuves contre les individus accusés de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité au Darfour", indique la Cour dans un communiqué, en ajoutant que les suspects seraient désignés au cours d'une conférence de presse le 27 février.
"Une fois que M.
Moreno-Ocampo aura fourni les preuves, les juges des audiences préliminaires vont décider s'il faut délivrer des citations à comparaître ou des mandats d'arrêt pour les individus désignés, tandis que les mises en accusation officielle suivront plus tard", ajoute le communiqué.
Le Conseil de Sécurité de l'ONU a envoyé les noms de 51 suspects à la CPI en mars 2005, après qu'une enquête de l'ONU sur un présumé génocide au Darfour eut déterminé que le gouvernement soudanais s'était rendu responsable de crimes au regard de la loi internationale.
Les Etats-Unis ont qualifié le conflit au Darfour de "génocide", une accusation réfutée par Khartoum.
La guerre qui a éclaté en février 2003 a tué au moins 200.
000 personnes et déplacé plus de deux millions d'autres.
La Commission des droits de l'homme de l'ONU, qui a dressé cete liste de suspects n'a pas trouvé de preuves de génocide, mais a déclaré: "des crimes odieux pas moins graves que des actes de génocide ont été perpétrés et des individus ont pu agir avec des intentions génocidaires".
En décembre dernier, M.
Moreno-Ocampo a déclaré que les premiers cas vont porter sur les évènements de 2003 et 2004, ajoutant que les enquêteurs avaient trouvé des preuves de viol, de torture, de meurtre et de violence sexuelle au Darfour.
La CPI, premier tribunal international permanent pour les crimes de guerre, a commencé à travailler en 2002.
104 pays acceptent l'autorité de la Cour, mais pas les grandes puissances (Russie, Chine et Etats-Unis), qui se sont opposées à sa création.

23 février 2007 17:24:00




xhtml CSS