La CEN-SAD fête ses douze ans ce jeudi

Tripoli- Libye (PANA) -- Les pays membres de la Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) célèbrent ce jeudi, le douzième anniversaire de ce regroupement régional lancé en 1998 à l'initiative du guide Mouammar Kadhafi.
La CEN-SAD avait été fondée le 04 février 1998, au terme d'un sommet initié par le leader libyen et auquel avaient pris part le Mali, le Tchad, le Niger, le Soudan et le Burkina Faso.
Ce benjamin des rassemblements régionaux en Afrique compte actuellement 28 pays membres, pour une population estimée à plus de 350 millions d'habitants et une superficie dépassant la moitié de celle du continent africain.
Il devient ainsi la plus grande organisation régionale africaine du point de vue démographique et de la superficie.
L'organisation couvre ces pays: le Bénin, le Burkina Faso, la Centrafrique, les Comores, la Côte d'Ivoire, Djibouti, l'Egypte, l'Erythrée, la Gambie, le Ghana, la Guinée-Bissau, la Guinée, le Kenya, le Liberia, la Libye, le Mali, le Maroc, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, Sao Tome et Principe, le Sénégal, la Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, le Tchad, le Togo et la Tunisie.
Le guide Mouammar Kadhafi, en sa qualité de Haut médiateur permanent de la paix dans cet espace, a accordé un grand intérêt au règne de la sécurité et de la paix dans cet espace à travers une série de rencontres de réconciliation entre les pays belligérants comme le Tchad, le Soudan, la Centrafrique, le Mali et le Niger.
La CEN-SAD a pour objectif l'édification d'une union économique globale selon une stratégie intégrant les plans nationaux de développement des pays membres et encourageant l'investissement dans les domaines agricole, industriel, social, culturel et énergétique.
L'organisation vise également l'élimination des obstacles à l'unité de l'espace de la communauté par des mesures sur la libre circulation des personnes, des capitaux et des biens ainsi que sur le droit de résidence, de travail, de propriété et l'exercice de diverses activités économiques des citoyens dans les pays membres.
La CEN-SAD oeuvre aussi à encourager le commerce extérieur à travers une politique d'investissement, d'accroissement et de développement des moyens de transports et de communications terrestres, aériens et maritimes par le biais de projets communs.
L'organisation ambitionne aussi la coordination des systèmes éducatifs et scolaires à tous les niveaux et des secteurs culturel, scientifique et technique.
Le premier sommet de la CEN-SAD, qui s'est tenu à Syrte (Libye) le 14 avril 1999 avec la participation des pays fondateurs (Libye, Burkina Faso, Mali, Tchad, Soudan et Niger), a vu l'adhésion de la Centrafrique et de l'Erythrée.
Le deuxième sommet, tenu à N'Djamena (Tchad) les 4 et 5 février 2000, a été marqué par l'adhésion du Sénégal, de la Gambie et de Djibouti.
Khartoum (Soudan) a abrité les 12 et 13 février 2001 le troisième sommet qui a enregistré l'adhésion de l'Egypte, du Maroc, de la Tunisie, du Nigeria et de la Somalie.
Le Togo et le Bénin, qui ont pris leur carte de membre de l'organisation lors du quatrième sommet de la CEN-SAD à Syrte (Libye) les 6 et 7 mars 2002, ont porté le nombre des Etats membres à 18 pays.
Le cinquième sommet de l'organisation régionale s'est tenu les 14 et 15 mars 2003 à Niamey (Niger).
Le sixième sommet de la CEN-SAD a été organisé à Bamako (Mali) en mai 2004 et a enregistré l'adhésion du Liberia, de la Guinée-Bissau et de la Côte d'Ivoire.
Le septième sommet s'est tenu à Ouagadougou les 1er et 2 juin 2005 et a vu le nombre des pays membres s'élever à 23 après l'adhésion de la Sierra Leone et du Ghana.
Le 8ème sommet a eu lieu à Tripoli le 1er juin 2006 alors que le neuvième sommet s'est tenu à Syrte (Libye) les 2 et 3 juin 2007.
Il a été marqué par l'adhésion des Comores et de la Guinée-Conakry portant ainsi le nombre des pays membres à 25.
Tenu à Cotonou au Bénin en juin 2008, le 10ème sommet a vu l'adhésion du Kenya, de la Mauritanie et de Sao Tomé et Principe pour porter le nombre des pays à 28 membres.
Le 11ème sommet a été tenu en juin 2009 à Tripoli.
La CEN-SAD dispose d'une conférence des leaders et chefs d'Etat de ses pays membres qui se réunit une fois par an.
Elle dispose aussi d'un Conseil exécutif composé des ministres chargés des Affaires étrangères, de l'Economie, des Finances, du Plan, de l'Intérieur et de la Sécurité publique qui tient ses réunions tous les semestres.
Ces rencontres visent l'élaboration de programmes et plans d'intégration qui seront soumis aux sommets.
Le Conseil exécutif se charge aussi de l'exécution des décisions des sommets ayant trait aux secteurs mentionnés dans la convention de création en plus de l'étude des propositions et des conclusions des travaux des commissions ministérielles sectorielles qui seront soumis aux leaders et chefs d'Etat lors de leur conférence.
Le suivi et l'exécution des objectifs de la convention de création et les décisions des sommets relèvent du secrétariat général de la Communauté basé à Tripoli (Libye) et dirigé par le Secrétaire général de l'organisation assisté d'un adjoint.
La CEN-SAD s'est dotée d'un instrument économique, la Banque sahélo saharienne pour l'investissement et le commerce (BSIC) dont le siège social temporaire se trouve à Tripoli.
Son capital est d'environ 500 millions d'euros.
Cet établissement finance des projets de développement dans les pays membres et exerce diverses autres activités bancaires, financières et commerciales.
Le Conseil économique social et culturel siégeant à Bamako (Mali) constitue un autre instrument de la Communauté.
Il a une tâche consultative pour soutenir les divers appareils de la communauté et élaborer les politiques, plans et programmes de développement à caractère économique, social et culturel.
Il se compose de 5 membres représentant chaque pays et comprend la commission du plan, de l'économie et des finances, celle de l'éducation, de la culture, des sciences, de l'information et du développement rural, des affaires sociales, sanitaires et écologiques et celle s'occupant du transport, des communications et de l'énergie.
L'Organisation de l'unité africaine (OUA, ancêtre de l'Union africaine) avait, lors de son sommet tenu à Lomé (Togo) en 2000, reconnu la CEN-SAD en tant qu'ensemble économique régional.
La CEN-SAD a acquis également le statut d'observateur auprès de l'Assemblée générale des Nations unies.

04 february 2010 13:17:00




xhtml CSS