La CEDEAO remercie l'UE et d'autres partenaires pour leur soutien

Lagos, Nigeria (PANA) –Le président de la  Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo, a remercié l'Union européenne (UE) et d'autres partenaires au développement, notamment la Banque mondiale, l'ONUDI et l'Agence allemande de coopération internationale (GIZ), pour leur soutien dans le processus d’intégration économique régionale et commerciale et les programmes de compétitivité du secteur privé ouest-africain.

"Tout en consolidant le marché commun, les deux projets permettront l'intégration de notre région dans l'économie mondiale, assurant la compétitivité de notre secteur privé et en améliorant le climat des affaires", a indiqué un communiqué de la Commission citant le président qui s’exprimait lors du lancement officiel des programmes au siège de la Commission à Abuja, mercredi.

L'UE contribue à hauteur de 40 millions d'euros aux programmes dont le coût est estimé à plus de 60 millions de dollars sur la base d'un accord signé par la région Afrique de l'Ouest et l'UE, dans le cadre du 10ème Fonds européen de développement (FED). La GIZ, la Banque mondiale et l'ONUDI sont les agences d'exécution.

Le président Ouédraogo a souligné la pertinence des composantes des programmes, affirmant qu'ils "contribuent à relever les défis dans la mise en œuvre du Tarif extérieur commun de la CEDEAO (TEC) et l'Accord de partenariat économique (APE) avec l'UE et également noté le rôle important que le secteur privé joue dans la promotion de l'intégration ouest-africaine".

Reconnaissant les excellentes relations entre les Commissions de la CEDEAO et de l'UEMOA  dans la mise en œuvre de «notre agenda régional commun", il a exhorté tous les partenaires d'exécution à assurer le fonctionnement efficace des mécanismes de suivi et de coordination des projets.

Le président a expliqué que la croissance économique et la réduction de la pauvreté en tant que buts ultimes des projets ne peuvent pas être atteints sans prendre en compte les "nouveaux défis sociaux» et la «consolidation de la paix, de la stabilité et de la démocratie en Afrique de l'Ouest".

Par conséquent, le président Ouédraogo a salué les décisions du dernier Sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la lutte contre le virus de la maladie d'Ebola et les lignes directrices d'une transition politique réussie et consensuelle au Burkina Faso, suite à la récente crise politique dans ce pays.

Dans ses propos, le président de la Commission de l'UEMOA, Cheick Hadjibou Soumaré, a remercié l'UE et les autres partenaires pour leur soutien aux objectifs des projets qui, a-t-il-affirmé, sont  conformes aux objectifs des programmes prioritaires de l'UEMOA.

Le représentant du chef de la Délégation de l'Union européenne au Nigeria et à la CEDEAO, M. Brian O'Neil, a noté que: "grâce à ses ressources naturelles et humaines abondantes, à un meilleur accès aux marchés et aux efforts conscients pour relever les défis de la compétitivité, l’Afrique de l'Ouest peut devenir la prochaine région émergente".

Le directeur général de la GIZ-Afrique, Andreas Proksch, a salué le lancement des programmes, affirmant qu'ils vont promouvoir le développement économique durable et renforcer l'intégration régionale.

L'impact des projets, a-t-il déclaré, se fera sentir non pas tant en termes de statistiques, mais dans la manière dont il "aidera les populations de l'Afrique de l'Ouest à atteindre une vie meilleure à l'avenir".

La directrice nationale de la Banque mondiale au Nigeria, Mme Marie-Françoise Marie-Nelly, a exprimé des sentiments similaires, demandant à tous les acteurs d’assurer la mise en œuvre rapide et efficace des projets.

Le directeur régional de l'ONUDI, Patrick Kormawa, par ailleurs représentant de cette institution au Nigeria et à la CEDEAO, a assuré que l'ONUDI, "en tant que partenaire technique, conduira ce programme avec succès à l’instar des cas précédents".
-0- PANA SEG/AKA/IS/IBA 27nov2014

27 novembre 2014 15:40:16




xhtml CSS