La CEDEAO préconise des mesures contre l'impact négatif d'Ebola sur les femmes en Afrique de l'Ouest

Abuja, Nigeria (PANA) - Les ministres de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) en charge des affaires féminines et de l'égalité ont exprimé l'engagement total à l'éradication complète du virus Ebola dans la région grâce à diverses mesures, a indiqué mardi la Commission de la CEDEAO.

La Commission a déclaré que les mesures comprennent l'atténuation des conséquences socio-économiques, humanitaires, sécuritaires et culturelles de la maladie sur les femmes.

Lors d'une réunion organisée par la Commission de la CEDEAO, avec comme thème: "Genre et Ebola, l'impact de la maladie sur les femmes en Afrique de l'Ouest", à l'occasion de la 59ème session de la Commission des Nations unies sur la condition de la femme le 13 mars à New York, les ministres avaient déploré les effets négatifs de la maladie sur les progrès réalisés pour l'égalité des sexes et l'intégration régionale.

Ils ont noté que les femmes et les enfants sont parmi les groupes les plus exposés et les plus vulnérables à la maladie et ont souligné la nécessité de renforcer les mesures de réponse à la fois au niveau de la conception de stratégies que de leur mise en œuvre.

Les ministres ont souligné l'importance de la dimension intégration du genre dans la lutte contre le virus Ebola, qui a fait quelque 10 mille morts pour plus de 23 mille cas signalés, principalement dans les trois pays ouest-africains que sont la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Ils ont également appelé à la création d'une synergie d'actions coordonnées et harmonisées à travers le mécanisme national de promotion du genre, dans le cadre du plan d'intervention de la CEDEAO contre le virus Ebola.

-0- PANA SEG/MTA/TBM/SOC 17mars2015

17 mars 2015 19:04:00




xhtml CSS