La CEDEAO condamne les manifestations violentes au Togo

Niamey, Niger (PANA) - La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a condamné mercredi à Niamey, les violences au Togo, estimant que les manifestations doivent se faire de manière pacifique, a indiqué à la presse le président ivoirien, Alassane Ouattara, au cours d'une conférence de presse, à l’issue de la réunion du Groupe de travail de l'organisation régionale sur la monnaie unique.

En marge de cette rencontre sur la monnaie unique, les cinq chefs d’Etat , Mahamadou Issoufou du Niger, Muhammadu Buhari du Nigeria, Faure Gnassingbé du Togo, Nana Akufo du Ghana et Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire, se sont réunis pour échanger sur la situation qui prévaut au Togo.

"Nous nous sommes dit en premier lieu, qu'il est important d'avoir un climat de paix au Togo. Nous condamnons la violence quelle que soit son origine et les manifestations doivent se faire de manière pacifique. En second point, nous avons demandé qu'il y ait des négociations sur les différents aspects comme la modification constitutionnelle, la limitation de mandats et la question des élections à deux tours", a indiqué M. Ouattara.

Les chefs d'Etat ont également convenu que toute personne responsable de violence doit être sanctionnée.

"La CEDEAO n'hésitera pas à prendre des mesures vigoureuses dans ce domaine", a prévenu le président ivoirien.

"Nous considérons que le Togo va avoir un climat de paix, c'est un pays qui fait son chemin. Nous encourageons les Togolais à trouver la meilleure voie nécessaire. Les propositions qui ont été déjà faites sont des propositions qui permettent d'avancer vers plus de démocratie au Togo et nous soutenons ces initiatives", a-t-il ajouté.
-0- PANA SA/JSG/SOC 25oct2017

25 octobre 2017 09:19:03




xhtml CSS