La CEDEAO avertit les militaires guinéens contre l'insécurité

Lagos- Nigeria (PANA) -- La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a prévenu que l'armée sera tenue pour responsable de l'aggravation de l'insécurité en Guinée, 24 heures après une tentative d'assassinat du chef de la junte au pouvoir dans ce pays, Moussa Dadis Camara, par son aide de camp Aboubakar "Toumbo" Diakhité.
"Le CNDD (Conseil national de la démocratie et du développement) et ses agences de sécurité sont mis en garde par la présente sur le fait que la CEDEAO et la communauté internationale n'accepteront pas que l'impunité demeure et ne resteront pas sans agir pendant que la détérioration de la situation sécuritaire dans le pays a un impact négatif sur la paix et la sécurité dans la région", a affirmé l'organisation dans un communiqué au ton ferme publié à Abuja, la capitale nigériane où se trouve son siège.
La CEDEAO, qui a déjà suspendu la Guinée de ses activités et imposé d'autres sanctions au pays, a exprimé sa "grande préoccupation" quant à l'évolution de la situation sécuritaire dans ce pays.
"C'est précisément en raison de la fractionnalisation des forces armées en Guinée et des actes d'impunité qui en découlent que le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO du 17 octobre 2009 a réclamé la création d'une nouvelle autorité de transition en Guinée pour mener le processus qui doit conduire à la restauration de l'ordre constitutionnel dans ce pays.
"L'instabilité en Guinée, exacerbée par l'indiscipline et les luttes internes au sein de l'armée fractionnée, est en train de remettre sérieusement en question les efforts pour relancer l'économie guinéenne, instaurer l'Etat de droit et gérer l'aggravation de la situation des personnes ordinaires", a-t-elle annoncé.
La CEDEAO a lancé un nouvel appel pour la mise sur pied dans l'immédiat d'une nouvelle autorité de transition et l'organisation d'élections crédibles lors du premier trimestre de 2010 qui n'enregistreraient pas de candidatures de membres du CNDD et du Premier ministre.
Les détails sur la fusillade restent vagues, mais des informations émanant de la Guinée indiquent que le leader de la junte, le capitaine Moussa Dadis Camara a été évacué à l'étranger pour un traitement médical.

04 décembre 2009 16:45:00




xhtml CSS