La CEDEAO accuse Gbagbo d’être responsable de la violence en Côte d’Ivoire

Lagos, Nigeria (PANA) - La Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) a accusé vendredi, le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, d’être responsable des violents combats en cours dans le pays, après que les forces loyales au président élu Alassane Ouattara sont entrées dans la capitale Abidjan, en vue de le déloger.

Exprimant sa profonde préoccupation concernant 'la tournure violente et rapide prise par la crise politique ivoirienne ces dernières 36 heures'', la commission a indiqué dans un communiqué que les combats ''étaient la conséquence directe de l’intransigeance du président sortant Laurent Gbagbo qui a plusieurs fois refusé d’entendre les appels de la communauté internationale lui demandant de céder le pouvoir au président élu Alassane Ouattara''.

Il a ajouté : ''la Commission de la CEDEAO est particulièrement préoccupée par le nombre important de morts et l’ampleur de la destruction physique du fait du conflit, et par la crise de réfugiés qui ne cesse de s'aggraver dans les pays voisins".

La Commission a appelé Laurent Gbagbo à "mettre fin à la souffrance de son peuple et de son pays en cédant immédiatement le pouvoir à Alassane Ouattara, vainqueur légitime de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010''.

Elle a également appelé à une cessation immédiate des hostilités et exige des leaders ivoiriens qu’ils assurent une protection maximale de la population civile, y compris les citoyens de la CEDEAO et ceux des autres pays par les forces qui sont sous leur contrôle.

-0- PANA SEG /LSA/TBM/SOC 01avril2011

01 avril 2011 19:47:27




xhtml CSS