La CEA pour plus de visibilité de l'Afrique au plan mondial

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- L'Afrique doit davantage se faire entendre au plan international lors de l'adoption de solutions mondiales, puisqu'elles concernent les problèmes nationaux et régionaux du continent, a déclaré Abdoulie Janneh, le Secrétaire général-adjoint de l'ONU et secrétaire exécutif de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), à la 13ème session ordinaire du Conseil exécutif de l'Union africaine, qui se tient ce vendredi à Charm el-Cheikh en Egypte.
Soulignant que l'Afrique devait relever d'énormes défis du fait de l'impact possible des développements actuels sur la scène économique mondiale, M.
Janneh a indiqué que les efforts de développement du continent nécessitaient un plaidoyer constant et informé et un dialogue sur les principaux problèmes et défis de la part des divers acteurs.
"C'est la raison pour laquelle nous continuons à participer à des révisions régionales pour préparer le continent aux négociations et processus internationaux", a-t-il déclaré, en invitant le Conseil à mobiliser l'Afrique et ses partenaires malgré les préoccupations croissantes relatives à l'économie internationale.
"Les récentes performances économiques encourageantes de l'Afrique sont menacées par des urgences économiques mondiales sur les marchés des produits alimentaires et de l'énergie et par les perspectives de stagflation -une croissance économique qui stagne associée à un taux élevé d'inflation et de chômage- dans les pays industrialisés.
"Ces développements sont étroitement liés aux effets négatifs du changement climatique et peuvent remettre en cause la stabilité politique et l'intensification des efforts pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement", a fait remarquer M.
Janneh.
"Puisque les causes et les conséquences de ces problèmes sont mondiales", a suggéré M.
Janneh, "le plus important à des périodes comme celles-ci est d'utiliser des solutions communes et les acquis de la coopération régionale et internationale pour orienter les actions nationales".
Le Conseil exécutif se réunit en prévision de la 11ème Session ordinaire de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement qui doit s'ouvrir à Charm el-Cheikh lundi.
Sur le thème du sommet --"Atteindre les OMD sur l'eau et l'assainissement-, M.
Janneh, dont la déclaration au Conseil a été transmise à la PANA à Charm el-Cheikh, a déclaré que la question de l'eau était également liée à la paix et la sécurité en Afrique.
Il a souligné que la concurrence pour les rares ressources en eau entretenait parfois les conflits et entraînait le déplacement forcé des populations.
"L'Agenda pour le développement de l'Afrique ne peut être réalisé que par une préservation collective de la paix et la sécurité dans chaque coin du continent", a souligné le patron de la CEA.
"Nos efforts de développement doivent finalement porter sur l'amélioration des conditions de vies des hommes.
Ainsi, des efforts concertés sont nécessaires pour permettre aux populations africaines d'avoir un accès à l'eau et à des conditions sanitaires décentes.
"Cet accès à l'eau est également essentiel pour améliorer la santé maternelle, ce qui va permettre aux femmes de pouvoir se former et de travailler", a ajouté M.
Janneh.

27 juin 2008 17:11:00




xhtml CSS