La Banque mondiale débloque environ 235 milliards de FCFA pour financer 3 secteurs stratégiques au Burkina

Ouagadougou, Burkina Faso (PANA) - La Banque mondiale a annoncé mardi qu’elle va financer trois secteurs stratégiques au Burkina Faso d'un montant global d’environ 235 milliards de F CFA, d'après un communiqué du service d’information du gouvernement burkinabè mercredi.

Dans le communiqué, le gouvernement burkinabè a souligné que la signature de ces accords est intervenue lors d’une rencontre de haut niveau entre une délégation de la Banque mondiale conduite par M. Hafez Ghanem, vice-président Afrique de l’institution, et le chef du gouvernement burkinabè, Paul Kaba Thiéba, à Ouagadougou.

Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre de la visite de travail qu’effectue le vice-président Afrique de la Banque Mondiale, a été une occasion de revisiter le partenariat entre la Banque mondiale et le Burkina Faso, mais aussi de dégager de nouvelles perspectives pour renforcer la coopération déjà exemplaire entre les deux parties.

Les deux parties se sont félicitées des efforts déployés par les autorités burkinabè dans la quête d’un mieux-être pour les populations. Le vice-président de la Banque mondiale a réitéré le soutien de son institution à l’endroit du Burkina Faso dans ses actions de lutte contre la pauvreté. Pour matérialiser cet accompagnement, les deux parties ont procédé à la signature de trois accords de financement.

Le premier accord est relatif au financement du Projet d’Appui à l’Enseignement Supérieur (PAES) par un don d’un montant de 70 millions de dollars américains, soit environ 35 milliards de F CFA.

L’objectif du projet est de renforcer les institutions d’enseignement supérieur pour améliorer l’accès et fournir une éducation de qualité dans des domaines prioritaires tels que l’agriculture, l’agroalimentaire, la logistique associée à la chaîne de valeurs, la formation entrepreneuriale, le commerce, les sciences de la santé, la promotion de la formation des enseignants aux pratiques modernes d’enseignement des mathématiques et des sciences pour le développement du Burkina Faso, etc. Prévu pour durer cinq ans, le projet sera exécuté jusqu’en septembre 2023, sous la tutelle technique du ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation.

Le deuxième accord est relatif au financement du Programme d’approvisionnement en eau et assainissement (P for R du secteur de l’Eau et de l’Assainissement) d’un montant total de 300 millions dollars américains, soit environ 150 milliards de F CFA, composés d’un don IDA d’un montant de 50 millions, soit environ 25 milliards de F CFA, et d’un crédit Scale Up Facility d’un montant de 250 millions de dollars américains, soit environ 125 milliards de F CFA.

L’objectif de ce programme est d’améliorer l’accès aux services d’approvisionnement en eau et l’assainissement dans les zones ciblées. Le projet sera mis en œuvre jusqu’en décembre 2023 sous la tutelle technique du ministère de l’Eau et de l’Assainissement.

Le troisième accord est relatif au financement du Projet de Renforcement des Services de Santé (PRSS) par des dons d’un montant total de 100 millions de dollars américains, soit environ 50 milliards de F CFA composés d’un don IDA d’un montant de 80 millions, soit environ 40 milliards de F CFA, et d’un don du Global Financing Facility (GFF) d’un montant de 20 millions de dollars américains, soit environ 10 milliards de F CFA.

L’objectif du projet est d’améliorer la qualité et l’utilisation des services de santé en accordant une attention particulière à la santé des mères, des enfants et des adolescents, à la nutrition et à la surveillance des maladies.

Le montant global de ces trois accords de financement est d’environ 235 milliards de F CFA.

La signature de ces accords fait passer le nombre d’opérations à une quarantaine au profit d’une trentaine de projets pour un volume total de 2 339,52 millions de dollars américains.
-0-PANA NDT/BEH/SOC 22août2018

22 august 2018 21:17:37




xhtml CSS