La BM optimiste sur la reprise en économique en Libye avec la baisse de l'inflation à 19,5%

Tripoli, Libye (PANA) - Le gouvernement libyen d'union nationale reconnu par la Communauté internationale se penche sur la mise en place d'un programme de réformes économiques en vue de la relance de l'économie, au moment où l'inflation a baissé pour atteindre 19% au cours du 1er trimestre 2018, par rapport à 25,8% durant la même période en 2017, a indiqué l'Office des Statistiques.

En dépit de ce taux élevé d'inflation, la Banque Mondiale (BM) reste optimiste, eu égard à la réalisation par la Libye d'un taux de croissance de 15% en 2018, tandis que l'institution financière internationale table sur une moyenne de croissance de 7,6% en 2019 et 2020.

La BM a signalé que les balances financière et générale, ainsi que le compte courant s'amélioreront d'une manière palpable, réalisant un excédent à partir de 2020.

L'Institution de Brettons Woods prévoit que les réserves en devises de la Libye commenceront à augmenter en 2020, atteignant une moyenne de 72,5 milliards de dollars, soit l'équivalent des coûts et revenus de 27,5 mois.

Pour sa part, l'Office des Statistiques libyen a précisé, dans un communiqué repris samedi par les journaux libyens, que le taux d'inflation de 19% concerne les divers produits dont l'alimentation, les vêtements, les soins de santé, les meubles, l'habitat, la culture, l'enseignement et le divertissement.

Le communiqué a signalé que le chiffre record du niveau de vie était de 423,4  au cours du 1er trimestre de 2017 et a baissé à 297,9 durant la même période en 2018.

Le taux d'inflation a bondi en 2016 à 24% puis atteignant 28,5% fin 2017, alors que les taux d'inflation ont oscillé entre 2012 et 2015 à 2,4% et 9,8%.

En outre, les réserves de devises ont baissé atteignant 67,5 milliards de dollars contre 123,5 milliards en 2012, a indiqué le même rapport, tandis que le déficit total du budget de 2013 à 2017 s'est élevé à 80 milliards de dinars (environ 57,97 milliards de dollars).

La Libye dépense annuellement 30 milliards de dollars pour couvrir les dépenses générales en termes de salaires, dépenses du gouvernement avec un appareil administratif composé de 1,8  million de fonctionnaires représentant le 1/4 de la population de la Libye estimée à 6,5 millions d'habitants.

Le salaire minimum est de 450 dinars (environ 321 dollars), alors que le versement des salaires accuse des retards de deux mois et plus en raison de la pénurie de liquidités dans les banques.

La Libye est affectée par une détérioration du taux de change du dinar qui s'échange à 6,4 contre un dollar dans le marché noir, alors que le taux officiel est de 1,30 dinar pour un dollar. Mais la devise en dollar n'est pas disponible au public en raison des restrictions imposées par la Banque centrale de Libye (BCL).
-0-PANA BY/BEH/IBA 27août2018

27 أغسطس 2018 14:18:03




xhtml CSS