La BADEA enregistre un taux de décaissement exceptionnel au Mali

Bamako- Mali (PANA) -- La Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a enregistré un taux de décaissement exceptionnel de 77,7 pour cent au Mali, a déclaré jeudi le directeur général de cette institution, M.
Medhat Sami Lofty, à l'issue d'une visite de trois jours au Mali.
Selon M.
Medhat Sami Lofty, le taux de décaissement de son institution dépasse rarement 50 pour cent.
Compte tenu de l'intérêt qu'accorde la banque au Mali, ce taux a atteint 77,7 pour cent, a-t- il expliqué.
La coopération entre le Mali et la BADEA a démarré par deux opérations du Fonds arabe spécial d'assistance en Afrique (FASSA) en 1974 et 1975 pour un montant total d'environ 3,9 milliards de FCFA, rappelle-t-on.
Le Conseil d'administration de la BADEA a approuvé en 1976 le premier prêt au Mali d'un montant de 7,5 milliards de FCFA, destiné au financement de la construction du barrage de Sélingué.
Depuis, fait-on remarquer, la BADEA a participé au financement de 34 opérations de développement au nombre desquels figurent notamment la construction de routes urbaines dans quatre villes du Mali, l'extension de l'aéroport de Kayes (Ouest), la réalisation de projets d'hydraulique villageoise et pastorale dans la région de Sikasso (Sud) et la réhabilitation de l'aéroport de Gao (Nord).
Au cours de son séjour destiné à vérifier l'évolution de certains projets financés au Mali, M.
Lofty a visité le périmètre irrigué de Toya, localité située à environ 25 km de Tombouctou (Nord) qui permet de cultiver du riz et du bourgou sur une superficie de 620 hectares.

18 août 2005 16:52:00




xhtml CSS