La BAD prête à soutenir les efforts du Congo dans l’entrepreneuriat des femmes

Brazzaville, Congo (PANA) - Le Directeur général du Bureau régional de développement et de prestation de services pour l’Afrique centrale de la Banque africaine de développement, Ousmane Doré, a réitéré mardi l’engagement de la BAD à soutenir les efforts du gouvernement congolais dans l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes, afin de développer les Petites et moyennes entreprises (PME), à l’issue d’un entretien à Brazzaville avec  la ministre congolaise des Petites et  Moyennes Entreprises et de l’Artisanat, Yvonne Adélaïde Mougany.

M. Doré, qui était à Brazzaville pour une prise de contact avec les autorités congolaises dans le cadre de la politique de concertation que la nouvelle direction générale de la BAD a mise en place, a passé en revue plusieurs sujets de coopération entre le Congo et la BAD avec Mme ministre Mougany.
  
Il a expliqué que la politique de la nouvelle direction générale de la BAD pour le Congo consistait à travailler davantage avec le secteur des PME, en vue de le remettre au centre du développement du pays.

Il s’agit précisément d’améliorer le climat des investissements, de diversifier l’économie, d’appuyer le climat des affaires pour la gouvernance du secteur forestier et, plus tard, du secteur agricole.
  
Le montant des engagements actuels de la BAD au Congo est de 300 milliards de francs CFA. Deux projets-clé concernant le département des PME figurent dans ces engagements.
  
''Nous avons constaté qu’il y a encore beaucoup de possibilités pour entreprendre des programmes pouvant renforcer le développement ou la création des PME au Congo, en dépit des efforts déjà fournis par le gouvernement, concernant l’amélioration du climat des investissements et des affaires'', a souligné Ousmane Doré
  
Dans le cadre de l’appui de la BAD au Congo, a été lancé, en avril dernier, le Projet d’appui au climat des investissements et à la gouvernance sectorielle forêt/bois (PACIGOF), d’un coût global de 24.943 milliards francs CFA.

Ce projet vise à contribuer à une croissance forte et inclusive à travers l’amélioration du climat de l’investissement et la diversification de l’économie congolaise.
  
En général, l’action de la BAD vise à favoriser la cohésion dans la structuration du projet d’appui à l’initiative privée, tant au niveau de ses composantes que de ses activités régaliennes ; renforcer les capacités à travers le diagnostic stratégique, opérationnel et organisationnel ; identifier des forces et faiblesses ; étudier la création d’un fonds de garantie ; renforcer les compétences techniques et managériales des entreprises artisanales ; étudier la création du centre pilote d’appui à l’entreprise destinée à la formation entrepreneuriale au sein des institutions  le soutien à l’entrepreneuriat dans le cadre de la politique du Genre ; faciliter l’accès aux marchés.
  
Parmi les obstacles qui entravent la bonne marche des PME congolaises, il y a la difficulté d’accès au financement ; le manque d’expérience dans le montage du projet d’entreprise ; les difficultés d’accès aux marchés (barrière à l’entrée, manque de partenaires d’affaires, stratégie commerciale inadaptée) ; les problèmes de gestion et gouvernance: mauvaise comptabilité, mauvais recrutements, fraudes non détectées, mauvaise maîtrise des risques et aléas; réseau insuffisant, manque de mentors, de partenaires, sentiment de solitude de l’entrepreneur.
  
Les pouvoirs publics congolais sont en train de multiplier des initiatives pour soutenir l'entrepreneuriat des PME.

Ils ont décidé d’entreprendre des réformes pour favoriser l'entrepreneuriat et la promotion des PME, principales créatrices d’emplois.

Parmi les initiatives prises, il  y a  la création de centres de gestion agréés; la mise en place d’un fonds de garantie des PME et la facilitation de l’accès aux marchés publics.
-0- PANA MB/JSG/IBA 16mai2017

16 mai 2017 11:57:56




xhtml CSS