L'organisme chargé des élections au Soudan se dit prêt pour le scrutin

Khartoum- Soudan (PANA) -- Le Soudan est fin prêt pour les élections, a révélé samedi, le président de la Commission nationale électorale (NEC), Abel Alier, au cours d'une conférence de presse tenue à la vieille des premières élections démocratiques depuis 25 ans dans ce pays.
Le scrutin de trois jours va débuter dimanche.
M.
Alier, qui est sous la pression d'annuler le scrutin pour des présomptions de fraudes dans des régions éloignées tels que le Darfour et l'Equatoria, a refusé d'être impliqué dans la controverse qui a vu au moins 13 des 20 partis qui avaient présenté des candidats aux élections présidentielle, régionales, législatives et civiques boycotter le scrutin.
Ce boycott des partis de l'opposition aura pour conséquence de faciliter la victoire du parti au pouvoir, le National congress party (NCP) et lui assurer une majorité à l'Assemblée nationale.
Le président Omar Hassan el Bashir, au pouvoir depuis 1989 à la faveur d'un coup d'état militaire, est le candidat du NCP pour la présidentielle.
"Pour chaque élection, il est nécessaire d'avoir un cadre légal et transparent.
Les références légales et constitutionnelles des élections sont les accords de paix globaux signés en 2005 (entre le Mouvement de libération du peuple soudanais (SPLM) et le gouvernement de Khartoum).
La référence légale permet l'observation des élections par des observateurs locaux et internationaux pour assurer un scrutin transparent", a ajouté M.
Alier.
Les élections soudanaises sont une des plus compliquées en Afrique, avec le sud et le nord du pays poursuivant une dynamique qui va certainement aboutir à la partition du plus grand pays du continent en deux Etats autonomes.
Au moment où le Nord va procéder à trois modes de scrutin pour la présidence de la République, pour l'Assemblée nationale, pour les gouverneurs de régions et les assemblées régionales, le Sud va, en plus, voter pour le président du gouvernement du Sud Soudan, où l'actuel président, Salva Kiir Mayardit, est le seul candidat.
Quelque 16,14 millions d'électeurs devront prendre part aux élections qui seront supervisées par plus de 40.
000 observateurs nationaux et internationaux.

10 avril 2010 19:15:00




xhtml CSS