L'opposition ivoirienne intransigeante sur ses exigences

Abidjan- Côte d'Ivoire (PANA) -- L'opposition ivoirienne n'est pas prête à abandonner le combat qu'elle a engagé depuis la dissolution de la Commission électorale indépendante et du gouvernement par le président Gbagbo et continue d'exiger la démission de celui-ci et le rétablissement immédiat de la CEI, selon une déclaration publiée vendredi soir.
A l'issue d'une réunion tenue dans la soirée, le directoire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a appelé les Ivoiriens "à se mobiliser et à s'opposer par tous les moyens, à la dictature de Laurent Gbagbo".
Tout en réaffirmant son attachement à l'accord de politique de Ouagadougou, le RHDP a indiqué que sa priorité demeurait l'organisation de l'élection présidentielle, convaincu que c'est le seul moyen de mettre un terme "à la paupérisation du pays".
L'opposition exige par ailleurs la "préservation des acquis de la liste électorale provisoire consensuelle de 5.
300.
000 électeurs auxquels s'ajouteront les pétitionnaires qui découleront du traitement de la liste des 1.
033.
000 enrôlés".
Selon le RHDP, cela permettrait de publier la liste électorale définitive et la fixation de la date du premier tour de l'élection présidentielle.
L'opposition a en outre invité les Forces de défense et de sécurité à s'en tenir à leurs missions et obligations républicaines.
Pour l'heure, la situation politique reste confuse et très tendue et les observateurs redoutent un retour au chaos dans ce pays avec la recrudescence de la violence.

20 février 2010 10:24:00




xhtml CSS