L’Irlande appelle à une action urgente pour la libération des lycéennes de Chibok

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) - Deux ministres du gouvernement irlandais ont appelé mardi à une action urgente pour la libération des 219 lycéennes encore maintenues en captivité et enlevées un an plutôt par le groupe armé Boko Haram, au Nigeria.

Dans une déclaration conjointe, le ministre des Affaires étrangères et du Commerce, Charlie Flanagan et le secrétaire d’Etat au Développement, à la Promotion du commerce et à la Coopération Nord-Sud, Sean Sherlock, ont appelé à une action urgente pour secourir les lycéennes enlevées à Chibok par le groupe Boko Haram et ont demandé vivement à la force multinationale conjointe de le démanteler.

Le ministre Flanagan a estimé que l’enlèvement des lycéennes était un acte odieux et que l’échec de la tentative de leur libération allait encourager Boko Haram dans l’escalade de la violence et des enlèvements.

Il a assuré que l’Irlande restait solidaire des lycéennes, de leurs familles et de leur communauté en n’oubliant pas leur martyre.

"Encore une fois, nous demandons avec insistance au gouvernement nigérian d’engager les ressources nécessaires pour retrouver les filles, les remettre à leur famille et reprendre leur scolarité. Car, il est inacceptable que ces jeunes filles soient privées de leur liberté et en souffrent de cette façon", a-t-il plaidé.

Quant au secrétaire d’Etat Sherlock, il a souligné que le sort des filles de Chibok faisait partie intégrante d’une crise humanitaire dans le Nord du Nigeria et le bassin du lac Tchad due à l’insurrection armée de Boko Haram.

On rappelle que le 14 avril 2014, le groupe Boko Haram a enlevé 276 lycéennes à Chibok, dans l’État de Borno, dans le Nord du Nigeria, dont 57 ont pu s’échapper tandis qu’il en reste encore en captivité.

Après l’enlèvement des lycéennes, Boko Haram avait annoncé qu’elles seraient vendues, réduites en esclavage et mariées de force.
-0- PANA BAL/JSG/IBA 14avr2015

14 avril 2015 12:59:56




xhtml CSS