L’insertion du NEPAD dans la Commission de l'UA toujours en débat

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le seizième sommet du Comité de mise en oeuvre du Nouveau partenariat pour le développement économique de l’Afrique (NEPAD) prévu le 27 janvier à Addis- Abeba devra revenir une nouvelle fois sur le dossier de l’intégration de ce programme à la Commission de l'Union africaine.
En effet, l’intégration du NEPAD, dans la structure de l’Union africaine, évoquée depuis Maputo en 2003, n’a jamais pu se réaliser en raison de la réticence de certains Etats, notamment l’Afrique du Sud qui en abrite le secrétariat, à voir ce programme passer sous la coupe de l’institution panafricaine qui en est pourtant la génitrice.
Le débat sur le sujet, prévu dans le cadre du 8ème sommet de l’Union africaine, revêt un caractère spécial, d’autant plus que deux des chefs d’Etat initiateurs du Nouveau partenariat, en l’occurrence les présidents Thabo Mbeki d’Afrique du Sud et du Nigeria, Olusegun Obasanjo seront en fin de mandat présidentiel en 2007, tandis que le troisième, le Sénégalais Abdoulaye Wade sollicite les électeurs sénégalais pour un deuxième mandat en février prochain.
La décision du transfert du NEPAD à la Commission de l’Union africaine avait fait l’objet, en juillet dernier à Banjul, d’une décision du Comité de haut niveau des chefs d'Etat et de gouvernement sur ce programme, réuni en marge du 7ème sommet.
"Nous avons procédé à la revue des réalisations du NEPAD et examiné les procédures permettant de rattacher cette institution à la Commission de l'Union africaine", avait affirmé à la fin de la rencontre le président Wade.
Le président de la Commission de l'Union africaine, Alpha Oumar Konaré était chargé de présenter les modalités de transfert du NEPAD qui devrait avoir lieu durant ce sommet.
On rappelle qu’à Banjul, en juillet dernier, le président Alpha Oumar Konaré avait estimé que les débats sur le NEPAD n’étaient pas superflus.
"Ils doivent nourrir notre action et donner plus de cohérence à nos actes et permettront également de mieux déterminer le bon positionnement du NEPAD, ce projet novateur et porteur, devant davantage prendre en charge des projets régionaux trans-régionaux et continentaux".
Dès lors, il s’agira plus "de l’insérer dans la dynamique de la Commission que dans la processus de l’Union africaine", avait estimé Alpha Oumar Konaré.
A Addis-Abeba, se tiendront également, dans le cadre du Mécanisme africain d’évaluation par les Pairs (MAEP), la 21ème réunion du Comité d’éminentes personnalités, la 2ème réunion du Comité de contrôle du Fonds d’affectation spéciale suivie, le 28 janvier, du 6ème sommet du Forum des chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP.

24 janvier 2007 15:05:00




xhtml CSS