L'insécurité oblige des milliers de réfugiés dans l'Est de la Rdc à fuir au Rwanda

Kigali, Rwanda (PANA) - Environ 2500 Burundais installés dans différents camps du Sud-Kivu dans l'Est de la République démocratique du Congo (Rdc) ont traversé, mercredi, la frontière du Rwanda, en évoquant le manque de sécurité et de nourriture dans leurs divers lieux d'établissement, a confirmé, ce jeudi à la PANA à Kigali, une source administrative locale de cette région.

Cette information a été corroborée par le Bureau du représentant de pays du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (Unhcr) au Rwanda.

Le maire de Rusizi, un district situé dans le sud-ouest du Rwanda, Frederic Harerimana, a expliqué que des milliers de Burundais ont franchi la frontière avec le Rwanda en provenance de l'Est de la République démocratique du Congo (Rdc) depuis mercredi matin et leur nombre ne cesse de croître.

Ce haut responsable a indiqué que pour la seule journée de mercredi, plus de 2500 nouveaux arrivants ont été enregistrés dans les zones de transit le long de la frontière avec la Rdc.

Par ailleurs, Amnesty International a averti, dans son dernier rapport, que des milliers de réfugiés de Burundais font face à une pression croissante pour retourner dans leur pays où ils risquent d'être tués, violés et torturés.

Ce rapport, publié en septembre 2017 par Amnesty, indique que le gouvernement burundais presse les réfugiés de rentrer.

"Pendant que le gouvernement burundais affirme que tout va bien et pousse les réfugiés à rentrer, d'autres Burundais continuent à fuir leur pays du fait de la répression et de l'insécurité", a déclaré Rachel Nicholson, chercheuse pour le Burundi à Amnesty International.

"Les autorités burundaises souhaitent détourner l'attention de la Communauté internationale des violations des droits de l'homme et des abus commis dans ce pays", a-t-elle ajouté.

D'après le Hcr, le Rwanda compte plus de 81.000 réfugiés burundais, dont plus de 70.000 vivent dans le camp de Mahama à l'est, tandis que les autres sont installés à Kigali et dans d'autres centres urbains.

La crise politique qui persiste au Burundi a aggravé la situation humanitaire dans ce pays et poussé de plus en plus de Burundais à fuir vers les pays voisins pour être en sécurité.
-0- PANA TWA/VAO/FJG/BEH 08mars2018

08 mars 2018 16:27:56




xhtml CSS