L'insécurité fait obstacle à la distribution de vivres au Burundi

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le Programme alimentaire mondial (PAM) s'est dit préoccupé par les difficultés rencontrées pour fournir de l'aide alimentaire aux milliers de nouveaux déplacés au Burundi, en raison de la recrudescence des combats ces dernières semaines dans certaines régions du pays.
L'insécurité permanente a obligé le PAM a annulé la semaine dernière ses distributions d'une aide alimentaire d'urgence à 13.
000 personnes qui ont récemment fui leurs maisons dans la commune de Muhutu, une banlieue rurale de la capitale du pays, Bujumbura.
"Le PAM est extrêmement préoccupé par la situation nutritionnelle des déplacés burundais, ainsi que par la capacité limitée des communautés pauvres qui les accueillent", a déclaré le responsable du PAM au Burundi, Zlatan Milisic.
"Ces déplacement répétés et l'insécurité permanente met en danger les vies et les conditions de vie de chacun", a-t-il ajouté.
Le dernier contact de l'agence avec les déplacés remonte au 19 février, durant une évaluation conjointe des besoins qu'elle a effectué avec l'Office de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires et l'UNICEF après l'information sur les déplacements.
Depuis lors, d'autres informations ont fait état de fuite de résidents d'autres communes rurales à la suite d'affrontements entre les troupes gouvernementales et le groupe rebelle appelé les Forces nationales de libération (FNL).
Malgré un renforcement de la sécurité dans la plupart des régions du Burundi, il est fait état régulièrement de déplacements de population dans les régions de l'ouest du pays, particulièrement dans la province de Bujumbura Rural.
Ces dernières semaines, plusieurs milliers de personnes ont été déplacées au Bujumbura Rural, principalement dans les communes de Kanyosha, Nyabiraba, Kabezi et Muhuta.
Des massacres ciblés, des viols de femmes, des vols à main armée et le pillage des maisons se poursuivent, selon l'agence.
Dans la plupart des cas, quand les gens fuient des combats ils doivent quitter leurs maisons sans rien emporter à manger avec eux.
En leur absence, leurs biens -- comme les vêtements, les ustensiles de cuisine, et les stocks de nourriture -- sont souvent pillés.
"Même une semaine de retard pour des gens qui n'ont pas à manger ni les moyens de se procurer de la nourriture est une semaine trop longue", a déclaré M.
Milisic, ajoutant : "Si les conditions de sécurité le permettent, des vivres seront rapidement distribuées aux personnes déplacées".
Depuis janvier 2004, le PAM a distribué 1.
150 tonnes d'aide alimentaire dans la province de Bujumbura Rural à environ 113.
400 personnes vulnérables, pour la plupart des déplacés.
Le PAM distribue régulièrement une aide alimentaire aux personnes déplacées au Burundi, en collaborant étroitement avec diverses ONG partenaires et les autorités locales.

05 mars 2004 19:05:00




xhtml CSS