L'IGAD préoccupée par la tension politique croissante en Somalie

Djibouti, Djibouti (PANA) - L'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) a exprimé sa préoccupation face "à la tension politique croissante en Somalie qui menace de faire capoter les progrès significatifs enregistrés l'année dernière".

Dans un communiqué rendu public lundi, l'IGAD déclare suivre étroitement la situation, en particulier, l'impasse au sein de la législature nationale qui menace de ralentir les efforts du gouvernement en faveur de la réforme des institutions de justice et de sécurité, de l'accroissement des opportunités pour la croissance économique, mais aussi la fourniture des services de base aux citoyens.

"L'instabilité politique récurrente menace les fragiles acquis enregistrés par le gouvernement fédéral de Somalie ces 12 derniers mois, ce qui laisse présager de sérieux risques pour la stabilisation du processus", avertit l'IGAD.

L'IGAD salue la mise au point d'un Plan de transition sous conditions en vue de procéder à un transfert progressif de la sécurité de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) aux Forces de sécurité somaliennes et attend avec impatience sa finalisation et sa mise en œuvre rapide.

Toujours selon le communiqué, l'année dernière, la Somalie a fait des progrès rapides vers l'élaboration d'un agenda de réformes, grâce à la détermination du leadership actuellement en place en Somalie - le Gouvernement fédéral de Somalie (FGS) en étroite collaboration avec ses Etats membres fédéraux (FMS).

L'IGAD se félicite ainsi des progrès faits pour rendre opérationnel le Conseil national de sécurité et la mise en œuvre de l'Architecture de la sécurité nationale, en particulier l'accord politique conclu lors du dernier Conseil national de sécurité, du 6 au 10 février 2018, visant à reconnaître les forces régionales et à poursuivre leur intégration dans l'Architecture de la sécurité nationale.

Dans le même communiqué, l'IGAD salue "les grands progrès faits par le Gouvernement fédéral de Somalie pour satisfaire aux conditions du Programme suivi par le Fonds monétaire internationale (FMI), dans le cadre de son agenda élargi de réformes pour renouer de nouveau avec les Institutions financières internationales".

Pour éviter les risques au processus de stabilisation, l'IGAD a demandé au Parlement fédéral et à l'Exécutif somaliens "de se donner la main pour faciliter le déroulement des étapes critiques dans le cadre de la Feuille de route 2020, d'aider à l'implantation de l'Architecture de sécurité nationale et de développer la feuille de route relative à l'allègement de la dette".

Le communiqué invite "les institutions fédérales somaliennes à maintenir leur unité et leur cohésion, dans l'esprit de la séparation des pouvoirs et d'utiliser des moyens constitutionnels et pacifiques pour régler les différends politiques".
-0- PANA AR/MA/NFB/JSG/IBA 27mar2018

27 mars 2018 12:33:12




xhtml CSS