L'homme d'affaires sud-africain épinglé pour racisme a présenté ses excuses

Johannesburg, Afrique du Sud (PANA) - L'homme affaires sud-africain, Adam Catzavelos, dont les propos racistes ont profondément choqué en Afrique du Sud, a présenté ses plates excuses vendredi.

Il avait publié une vidéo de lui-même sur une plage en Grèce dans laquelle il se réjouissait qu'il n'y ait pas de Noirs autour de lui.

"Je vais vous donner une prévision météo. Ciel bleu, belle journée, mer incroyable et pas un "kafir" en vue. Vous ne pouvez pas battre cela ", dit-il dans la vidéo.

Le mot "kafir" est la pire insulte raciste en Afrique du Sud et les tribunaux ont prononcé de lourdes peines contre ceux qui l'ont utilisé.

La vidéo est devenue virale et il y a eu un énorme retour de bâton. La Commission sud-africaine des Droits de l’homme a reçu plusieurs plaintes et Economical Freedom Fighters a porté plainte.

La famille de Catzavelos, elle-même, a annoncé qu'il avait été licencié de l'entreprise familiale, St George's Fine Foods, et l'école de Johannesburg où ses enfants étudiaient leur a été interdite d'accès.

L’Alliance hellénique, italienne et portugaise (HIP) a déclaré que l’incident mettait en lumière "la nécessité pour nous tous de redoubler d’efforts pour construire une Afrique du Sud non raciste, non sexiste et démocratique dont nous pouvons tous être fiers".

Le scandale a même affecté Nike Afrique du Sud, la femme de Catzavelos travaillant pour l'entreprise.

La marque de sport a fermé plusieurs de ses magasins à Johannesburg, craignant qu'ils soient ciblés par les manifestants.

"Nike s’oppose à la discrimination et s’engage depuis longtemps en faveur de la diversité, de l’inclusion et du respect. Nous croyons en la puissance du potentiel humain dans toutes les races, religions, nationalités, sexes et orientations sexuelles. Nous pouvons également confirmer que Adam Catzavelos n'est pas un employé de Nike", a déclaré la société dans un communiqué.

En présentant vendredi ses excuses, Adam Catzavelos, a dit que la vidéo était "irréfléchie".

"Il est difficile de mettre en mots ce que je veux dire et m'excuser sincèrement. Je ne m'attends pas à ce que les gens me pardonnent, mais je passerai le reste de ma vie à me repentir et à essayer de compenser mon manque total de respect et de jugement " a-t-il déclaré.
-0- PANA CU/MA/JSG/SOC 24août2018

24 août 2018 10:24:19




xhtml CSS