L'héritage de Nelson Mandela magnifié vendredi à Dakar

Dakar, Sénégal (PANA) – Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), un parti créé par le professeur Cheick Anta Diop, le Dr. Dialo Diop, a estimé vendredi à Dakar que les élites africaines doivent se référer à l'héritage de l'ancien président sud-africain, Nelson Mandela, dans la résolution des conflits et menaces dont souffre le continent, sans l'aide des pays occidentaux.

M. Diop s'exprimait à l'occasion de la célébration de la Journée internationale Nelson Mandela qui a pour thème ''Se servir de l'héritage de Nelson Mandela pour la résolution des conflits en Afrique''.

Selon lui, le premier président noir de l’Afrique du Sud ''a toujours misé sur la force des Sud-Africains marchant les mains nues et ramassant parfois des cadavres sur le chemin, tout en poursuivant leur marche''.

''La fin des guerres en Afrique est souvent négociée dans un pays étranger avec la signature d’accords de paix, mais Mandela a pesé de son poids avec sa méthode pour que la fin de l’Apartheid soit une affaire exclusivement sud-africaine'', a-t-il ajouté lors d'un pannel en présence d’intellectuels, d’étudiants et de diplomates.

''Mandela est un exemple et une source d'inspiration, non pas uniquement pour les peuples africains, mais pour le monde tout entier. Il a fait preuve de persévérance et d'endurance dans la résistance à la pression coloniale, raciste et ségrégationniste. Son indulgence et son humanisme envers les faiblesses humaines lui ont permis de dénouer un grand piège qui menaçait notre continent au tournant du 20 siècle, à savoir la guerre civile et inter-raciale en Afrique du Sud", a-t-il poursuivi.

Selon lui, les dirigeants, élites et intellectuels africains manquent de maturité dans la résolution des problèmes divers auxquels font face la plupart des pays du continent, à savoir la pauvreté, la discrimination, le changement climatique, les conflits et autres.

A cet effet il les a appelés à changer de mentalité et à s'unir pour une Afrique prospère, démocratique et  indépendante.

''Il est temps de décoloniser ces genres de mentalités et de libérer les esprits. Pour bâtir une véritable démocratie en Afrique, il nous faut avoir une économie forte, capable de soutenir les populations à bien se nourrir, se vêtir, boire de l'eau potable et autres'', a-t-il ajouté.

Dans la même perspective, l'ambassadeur de l'Afrique du Sud au Sénégal, Abel Shilubane, a indiqué que chaque Africain doit avoir une volonté patriotique, politique et républicaine pour l'unité du continent africain.

''Nous sommes appelés à faire des contributions individuelles afin de contribuer au développement de nos communautés, ensuite de l'Afrique. J'appelle la jeunesse africaine à redoubler d'effort afin de grandir dans le leadership pour une Afrique prospère'', a-t-il dit.

Cette Journée, la première du genre, est célébrée conjointement en Afrique du Sud et à travers le monde.
Elle vise à rendre hommage à Nelson Mandela, considéré comme le père de la démocratie multiraciale sud-africaine.


Au Sénégal, la manifestation est organisée par l'ambassade de l'Afrique du Sud en partenariat avec le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales (CODESRIA), l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et le Centre d'information des Nations unies (CINU).

Né le 18 juillet 1918 en Afrique du Sud, Nelson Mandela est décédé le 5 décembre dernier à Johannesburg.

Il a dirigé son pays de 1994 à 1999 à la suite des premières élections nationales multiraciales de l'histoire sud-africaine.

M. Mandela était l'un des dirigeants historiques du Congrès national africain (ANC) qui a mené une lutte farouche contre l'Apartheid.
-0- PANA KAN/AAS/SOC 18juil2014

18 juillet 2014 17:46:55




xhtml CSS