L'émissaire onusien discute avec le président du Parlement libyen du dialogue inter-libyen

Tobrouk, Libye (PANA) - Le président du Parlement libyen, Aguila Saleh Guieder, a discuté lundi au cours d'un entretien à Tobrouk (Est) des préparatifs pour la tenue du prochain round de pourparlers avec le chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL), Bernardino Leon, qui mène une initiative d'un dialogue inclusif entre protagonistes libyens.

L'entretien a porté aussi sur le processus pour un nouveau cycle du dialogue sous l'égide de la MANUL, a indiqué une source au Parlement qui précise que M. Leon aura une rencontre avec les délégués désignés par le Parlement pour participer au dialogue dit Ghadamès II.

La même source a précisé que MM. Guider et Leon ont discuté de l'offensive lancée par les forces de Fajr Libya, une coalition de groupes armés contre la zone du Hilal (Croissant), abritant les principaux ports pétroliers du pays dans l'Est (al-Sedra et Ras Lanouf), estimant qu'il s'agit de source pouvant compromettre le second round de dialogue Ghadamès II.

Selon cette source, M. Guider a demandé à M. Leon de demander au Conseil de sécurité de condamner cet acte "criminel".
La MANUL a considéré l'escalade militaire comme une tentative directe de saper les efforts de dialogue politique, et ceux qui sont derrière visent clairement à saboter le travail destiné à parvenir à une solution politique dans le pays.

"Le pétrole libyen appartient au peuple libyen et ne doit pas être manipulé par n'importe quel groupe", a ajouté l'ONU qui souligne que "le dialogue est une exigence de la grande majorité des Libyens et il n'y a pas d'autre alternative".

Selon la MANUL, "il ne peut y avoir de gagnant dans le conflit militaire actuel et l'utilisation de la violence et la force des armes ne parviendront pas à atteindre des objectifs politiques", précisant que "la dernière escalade militaire est la preuve que le dialogue pour parvenir à un consensus est nécessaire et devrait être poursuivi avec détermination".

L'objectif principal de ce dialogue politique, selon la MANUL, sera de parvenir à un accord sur la gestion du reste de la période de transition, jusqu'à ce qu'une nouvelle constitution permanente soit adoptée.  

-0- PANA BY/TBM 22dec2014



00:00:00




xhtml CSS