L'élection présidentielle togolaise s'est déroulée dans des conditions acceptables, selon la Mission de la CEDEAO

Lomé, Togo (PANA) - L'élection présidentielle au Togo samedi s'est déroulée "dans des conditions acceptables, libres et transparentes", a déclaré la Mission d'observation électorale de la CEDEAO.

Dans sa Déclaration préliminaire rendue publique à Lomé, la capitale togolaise, dimanche la Mission d'observation régionale de 100 membres dirigée par l'ex-président du gouvernement intérimaire du Liberia, Amos Sawyer, s'est félicitée des efforts faits par toutes les parties, en particulier le peuple, le gouvernement, les partis politiques et les forces de sécurité du Togo, pour s'assurer du bon déroulement de ce scrutin dans la paix et la tranquillité.

Elle s'est particulièrement félicité du "sens de la responsabilité et de la discipline démontré par les électeurs lors de l'exercice de leurs droits civiques", tout en soulignant "la participation active des femmes au processus du vote".

La Mission a également félicité la Commission électorale nationale indépendante (CENI) "pour l'organisation réussie de cette élection".

Elle a expliqué que cette élection était cruciale non seulement pour la consolidation de la gouvernance démocratique au Togo, mais également pour la réconciliation et l'unité nationale en exprimant le souhait qu'elle déboucherait sur le renforcement des réformes politiques, économiques et sécuritaires.

La Mission a invité le peuple togolais, les dirigeants des partis politiques et leurs partisans à s'abstenir de tout acte de violence, d'intimidation ou de provocation durant "cette phase cruciale de consolidation de la paix et de la démocratie dans le plus grand intérêt de la nation".

Elle a invité au respect "systématique de la loi et de l'ordre et a appelé les forces de sécurité à soutenir leurs efforts communs dans le respect strict de l'esprit républicain" et tous les candidats à recourir exclusivement aux voies légales pour résoudre tout différend électoral qui pourrait se poser.

Après les récentes élections historiques couronnées de succès au Nigeria, généralement considérées comme transparentes, justes et crédibles, le Togo est le deuxième Etat membre de la CEDEAO à organiser des élections cette année, suivi de la Guinée, de la Côte d'Ivoire et du Burkina Faso.

On rappelle que ces cinq élections en Afrique de l'Ouest font partie des dix qui se tiendront en Afrique en 2015.
-0- PANA SEG/FJG/JSG/IBA 30avr2015

30 avril 2015 11:09:19




xhtml CSS