L'élection du nouveau président de la Commission de l'UA prévue dans six mois

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Suite à l'échec du président de la Commission de l'Union africaine (UA), Jean Ping, à se faire réélire pour un second mandat après quatre tours de scrutin ce lundi au sommet de l'UA à Addis-Abeba, les dirigeants africains vont se réunir dans six mois au Malawi pour une nouvelle tentative.

M. Ping, qui était seul en lice au quatrième tour de scrutin, suite au retrait de sa concurrente sud-africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma, après le troisième tour, a obtenu 31 voix, un peu moins de la majorité requise.

Au moins 20 bulletins blancs ont été déposés dans l'urne transparente utilisée pour cette élection.

Selon les premières indications, aucun des deux candidats qui se sont battus ce lundi pour le fauteuil de président de la Commission, ne prétendra à ce poste lors du 19ème sommet de l'UA à Lilongwe, au Malawi.

Toutefois, le débat sur l'éligibilité de Mme Dlamini-Zuma à se représenter à ce poste, est en cours, fondé sur sa non participation au quatrième tour.

M. Ping avait été élu en janvier 2008. Son incapacité à rallier le continent face à l'action unilatérale de l'Occident contre la Libye a été perçue par beaucoup comme un échec diplomatique.

La contestation par l'Afrique du Sud de son bilan eu égard au rôle limité de l'UA pour trouver une solution aux crises libyenne et ivoirienne semble aussi l'avoir considérablement affaibli dans cette élection.

Toutefois, selon un compromis trouvé par les chefs d'Etat et de gouvernement, il va assurer l'intérim du poste jusqu'à la prochaine élection, à laquelle il ne devrait pas se présenter.

-0- PANA AO/SEG/NFB/TBM/IBA 30jan2012

30 janvier 2012 15:05:45




xhtml CSS