L’économie s’essouffle en Afrique australe, selon un rapport

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - En dépit d’une croissance régulière depuis une dizaine d’années, l’économie s’essouffle de plus en plus en Afrique australe, selon le premier rapport économique publié mercredi à Addis-Abeba par la Commission de l’Union africaine.

"Depuis 2000, l’Afrique australe bénéficie d’une croissance économique régulière, mais qui commence à s’essouffler", relève le rapport qui indique qu’entre 2000 et 2008, le PIB en volume a progressé au rythme annuel de 5.2 pc, avant de ralentir à 2.6 pc entre 2009 et 2016.

La volatilité des cours des matières premières et les investissements dans le secteur extractif ont largement pesé sur ces performances. La valeur ajoutée manufacturière dans la région est retombée à 12.6 pc du PIB en 2015, contre 18.2 pc en 2000.

Le rapport poursuit que cette "désindustrialisation précoce" menace la réalisation d’une croissance inclusive et des objectifs de l’Agenda 2063.

L’emploi reste un enjeu de taille en Afrique australe, surtout face à l’arrivée attendue chaque année de 1.1 million de nouveaux entrants sur le marché du travail.

La région se distingue par un niveau élevé d’inégalités de revenus, six des dix pays ayant les inégalités de revenus les plus marquées en font partie, en dépit de régimes fiscaux et des politiques de redistribution progressifs, notamment en Afrique du Sud et en Zambie.

Dans la région, rapporte-t-on, le taux d’extrême pauvreté reste élevé, à 35.6 pc en 2013 (contre 43.8 pc en 1990). Les inégalités hommes/femmes constituent toujours une entrave importante à la croissance inclusive et au bien-être, même si l’Afrique australe obtient de meilleurs résultats que les autres régions africaines.  

Pour que la croissance parvienne à réduire les inégalités et le chômage, les gouvernements d’Afrique australe doivent envisager trois axes d’action.

La première consiste à poursuivre la mise en œuvre de la stratégie d’industrialisation de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et la feuille de route 2015-63, dans le but de faciliter les investissements dans le renforcement des capacités nationales technologiques et industrielles, favoriser le commerce intra-régional et identifier les créneaux d’industrialisation créateurs d’emplois.

Ils devront ensuite encourager différentes formes d’entrepreneuriat local et investir dans les programmes d’acquisition de compétences avec le secteur privé, ainsi l’employabilité des travailleurs, en particulier des jeunes et des femmes, s’en trouverait renforcée.

Ils devront également étendre et intégrer les systèmes de protection sociale et poursuivre les efforts de réduction de la pauvreté, notamment dans les zones rurales. Le caractère profondément ancré des inégalités et du chômage exige de conjuguer des politiques de soutien au marché du travail et des programmes sociaux.

Réalisé avec l’appui de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le rapport sur: "Dynamiques du développement en Afrique: croissance, emplois et inégalités" analyse les politiques requises pour promouvoir une croissance inclusive, créer des emplois et réduire les inégalités, lesquelles politiques, à leur tour, visent à répondre aux aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine pour "une Afrique prospère fondée sur une croissance inclusive et un développement durable" et réaliser les objectifs de son premier Plan décennal de mise en œuvre 2013-2023.

"Les dynamiques de la croissance, de l’emploi et des inégalités dépendent également de l’intégration de l’Afrique dans l’économie mondiale et des méga-tendances qui président au développement du continent", indique le document dont les cinq chapitres consacrés aux régions mettent en évidence de grandes différences dans ces dynamiques en Afrique australe, centrale, de l’Est, du Nord et de l’Ouest et proposent des recommandations spécifiques à chaque région.

Le rapport entend fournir aux décideurs africains un outil de travail actualisé en appui au dialogue sur les politiques et aux réformes à l’échelle des pays, des Communautés économiques régionales et du continent tout entier.
-0- PANA IT/JSG/IBA 12juil2018





12 juillet 2018 09:11:20




xhtml CSS