L'économie ouest-africaine va enregistrer une croissance de 7,1% en 2014

Yamoussoukro, Côte d'Ivoire (PANA) - L'Afrique de l'Ouest va rester la Communauté économique régionale (CER) africaine la plus dynamique en 2014 avec des prévisions d'un taux de croissance économique de 7,1 pour cent, comparé à 6,3 pour cent l'année précédente, selon le rapport annuel 2013 présenté par le président de la Commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, au sommet des chefs d'Etat de la région à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire, ce vendredi.

Après une croissance régionale de 6,6 pour cent en 2012, six des 15 Etats membres de la CEDEAO ont enregistré des taux de croissance supérieurs à  la moyenne de 6,3 pour cent en 2013, avec la Sierra Leone qui vient en tête de ce classement avec 14,6 pour cent.

Les cinq autres pays qui ont dépassé la moyenne régionale sont le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Liberia et le Nigeria.

Dans ce rapport complet présenté au 44ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de la CEDEAO, M. Ouédraogo a indiqué que la croissance de l'économie régionale était impulsée par une forte demande des produits miniers, des hydrocarbures, la résilience de la production et des services agricoles ainsi que par les réformes macroéconomiques et sectorielles mises en œuvre par certains Etats membres.

Le rapport a également montré que la Commission de la CEDEAO a signé un accord de financement de 56 millions d'euros avec l'Union européenne sous l'égide du 10ème Fonds européen de développement (FED) dans le cadre de l'opérationnalisation de la Réserve régionale pour la sécurité alimentaire lancée en même temps que l'Agence régionale pour l'agriculture en septembre 2013 dans le cadre des efforts de la région pour renforcer la stabilité alimentaire.

La réalisation par la Commission de la CEDEAO des engagements pris avec une enveloppe de 600 millions d'euros pour le Programme indicatif régional sous le 10ème FED de l'UE, a encouragé l'UE à doubler l'enveloppe pour le programme de 1,2 milliard d'euros au titre du 11ème FED.

Concernant le développement des infrastructures, le président de la Commission de la CEDEAO a déclaré que trois postes frontaliers ont été construits à Nope, Malanville et Cinkanse, tandis que celui de Seme Krake Plage entre le Bénin et le Nigeria est toujours en construction, ainsi que les ponts sur le fleuve Gambie et de Mfum entre le Nigeria et le Cameroun.

Ces programmes de construction de postes frontaliers ainsi que quatre autres, sont destinés à faciliter l'application du protocole régional phare sur la libre circulation des citoyens, le droit de résidence et d'établissement, ainsi qu'à assurer une circulation sans entrave des produits et services pour promouvoir l'intégration régionale, le commerce et le développement économique.

Le rapport annuel couvre également les activités des autres institutions communautaires comme la Banque de la CEDEAO pour l'investissement et le développement (BIDC), qui a approuvé un total de 182,1 millions de dollars pour le financement de 17 projets et a également signé 11 accords de financement des infrastructures.

Le sommet de deux jours va se pencher sur divers sujets, dont la paix et la sécurité dans la région.

Les dirigeants ouest-africains vont également élire un nouveau président de la CEDEAO pour remplacer le président Alassane Ouattara de la Côte d'Ivoire après son mandat de deux ans.

-0- PANA SEG/FJG/TBM/SOC 28mars2014

28 mars 2014 20:05:15




xhtml CSS