L'avenir professionnel des jeunes, point de mire du 5ème Sommet Ua-Ue

Abidjan, Côte d'Ivoire (PANA) - L'avenir professionnel des jeunes a constitué le point de mire du cinquième Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) et de l'Union européenne (UE) ouvert mercredi à Abidjan sur le thème "Investir dans la jeunesse pour un avenir durable".

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a souligné que la jeunesse constituait l'un des trois défis majeurs du continent à côté de la menace sur la paix, la stabilité et le changement climatique.

Le Président Ouattara a invité ses homologues à un sursaut en vue trouver des solutions qui serviront de leviers au changement nécessaire face à trois défis majeurs.

"Au premier de ces défis, nous avons la jeunesse de la population africaine dont plus de 60 pour cent a moins de 25 ans. Ceci constitue une opportunité, mais aussi un risque, si l'on n'offre pas à cette jeunesse la formation, les emplois et les espoirs auxquels elle aspire légitimement. Pour ce faire, une meilleure éducation et une meilleure formation de notre jeunesse sur le continent africain sont indispensables ", a déclaré le président ivoirien.

Quant au président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, il a relevé que sans un investissement lourd dans la jeunesse, son éducation, sa formation, son emploi, son épanouissement intellectuel, culturel, sportif et artistique, l'Afrique et l'Europe n'ont point d'avenir.

"Les jeunes, hommes et femmes doivent être résolument positionnés au centre de notre alliance. Il nous faut aller au-delà des déclarations incantatoires. Il nous faut des plans opérationnels à application immédiate. Le slogan de notre Sommet ne devrait donc pas être un slogan circonstanciel qui n'a de signification et de portée que s'il s'inscrit dans la durée, celui du temps stratégique", a ajouté M. Faki Mahamat.

Les représentants de l'Union panafricaine de la jeunesse (UPJ) et du Forum européen de la jeunesse (FEJ) ont rappelé que leurs aspirations issues du 4ème Sommet UA-UE de la jeunesse de début octobre dernier à Abidjan, portent sur l'entrepreneuriat, la création d'emplois, la lutte contre le chômage, la participation des jeunes à la vie politique, l'investissement dans les jeunes et le suivi de la Déclaration d'Abidjan.

Les Parlements panafricain et européen ont proposé qu'il faut donner à la jeunesse des réponses concrètes, des opportunités d'emplois, des conditions de vie dignes par le changement d'approche non basé exclusivement sur l'aide au développement, mais un partenariat d'égal à égal.

Le Sommet UA-UE, institué depuis 2000, est un partenariat, une plateforme de dialogue entre l'Europe et l'Afrique qui traduit, selon les chefs d’Etat, "l’engagement des deux parties à coopérer à long terme et de manière stratégique sur un pied d’égalité". Le Sommet d'Abidjan prend fin jeudi.
-0- PANA BAL/BEH/SOC 29nov2017

29 novembre 2017 22:06:31




xhtml CSS