L'avenir de l'enfant préoccupe les Premières Dames d'Afrique

Rabat- Maroc (PANA) -- Les épouses des chefs d'Etat d'Afrique, réunies à Marrakech (320 km au sud de Rabat) ont lancé samedi, un appel demandant aux Etats et à la société civile africaine, de promouvoir l'épanouissement de la petite fille africaine.
Au cours de leur rencontre sur le thème : "la petite fille, mouvement global pour le développement de l'Afrique", les premières dames d'Afrique ont insisté sur la nécessité de mener une réflexion à l'échelle du continent en vue de trouver des solutions pratiques pour sortir la fille africaine de la situation d'extrême précarité dans laquelle elle se trouve.
La pauvreté, l'analphabétisme, les conflits armés, la sous-alimentation, la famine dans certaines régions, les injustices sociales, les maladies et les discriminations de tous genres, constituent le lot quotidien de millions de personnes en Afrique, ont fait remarquer les épouses des chefs d'Etat.
L'Afrique compte aujourd'hui plus de 700 millions d'habitants dont 45 pour cent sont des enfants, la plupart non scolarisés, ont fait remarquer les participants à la rencontre.
Elles ont suggéré la mise en oeuvre de programmes pour la promotion des droits fondamentaux des petites filles et le renforcement de la position de la femme africaine sur les scènes politique, économique et sociale.
La rencontre de Marrakech a pour but de préparer le Sommet mondial sur l'Enfance prévu en septembre prochain à New York et dont l'objectif est de définir une stratégie décennale en faveur de l'enfance sur la base de l'évolution des résultats réalisés durant la décennie écoulée.
Placé sous le patronage du roi Mohammed VI et présidé par la princesse Lalla Meryem, soeur aîné du souverain chérifien et présidente de l'Observatoire national marocain des droits de l'enfant (ONDE, organisme public), le sommet poursuivra ses travaux dimanche.

22 avril 2001 10:56:00




xhtml CSS