L'arrestation du directeur de protocole de Soro Guillaume à la Une des tabloïds ivoiriens

Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – Dans la nuit du 11 au 12 mai 2017, des armes de guerre ont été découvertes dans une villa à Bouaké, au Centre-Nord de la Côte d'Ivoire, qui appartient au directeur du protocole du président de l’Assemblée Nationale Guillaume Soro. Après plusieurs auditions à la brigade de recherches de la gendarmerie nationale, il a été placé sous mandat de dépôt le 09 octobre 2017. Accusé par le Procureur de République de "complot contre l'autorité d'Etat".

« Affaire découverte d’armes à Bouaké, Soul To Soul arrêté hier, et conduit en prison », écrit Soir’Info, journal indépendant. Le quotidien fait le récit du film de l’audition et de l’arrestation de Soul To Soul (Nom de guerre de Koné Souleymane Kamagaté) avant d'emprunter ces propos au directeur de la communication de Soro Guillaume devant la presse au palais de justice: « C’est un ministre plénipotentiaire de la République de Côte d’Ivoire. Il jouit d’une immunité mais comme il est très proche de Soro Guillaume, ils vont l’arrêter comme un vendeur de poulet ».

Le communicant qui qualifie, dans les colonnes de Soir'Info, le procès de politique, affirme qu’il s’agit d’une guerre entre le clan Ouattara et le clan Soro. Il révèle que d’autres caches d’armes sont localisées chez certains très proches de l’Etat. Pour lui, lit-on dans les colonnes de Soir’info, " c’était un dépôt d’armes et non une cache d’armes puisque la haute hiérarchie militaire était informée de son existence".

Soul To Soul a passé sa première nuit en prison, indique le quotidien L’Expression, proche du RDR d’Alassane Ouattara. Le tabloïd note que le directeur du protocole de Soro Guillaume est mis en examen pour « complot contre la sûreté de l’Etat » et précise que « l’acte était suffisamment grave ».

L’Inter, journal indépendant, reprend un tweet de l’ancien ministre des Sports, un proche de Soro : «  Harceler un citoyen pour atteindre un autre ne doit pas étonner ». Le journal nous apprend que Soro quitte l'Europe pour la Russie et appelle au clame.

L'Inter révèle " trois autres caches d’armes signalées dans un rapport remis au Président Ouattara". Ce qui, selon le journal, a nécessité l'audition de plusieurs officiers.

Pour Notre Voie, proche de l'opposition, la guerre Ouattara–Soro s’intensifie. Le journal écrit que les pro-Soro sont en réunion de crise.

Fraternité Matin, quotidien gouvernemental, dit qu’une «  information judiciaire avec mandat de dépôt a été ouverte contre le directeur du protocole de Soro Guillaume et toutes autres personnes concernées ».

Le Patriote proche d’Alassane Ouattara reprend, à sa Une, une phrase du procureur : « Les armes étaient prêtes à l’emploi ».
-0- PANA JU/BEH/IBA 10oct2017

10 octobre 2017 15:15:21




xhtml CSS