L'armée soudanaise promet de garantir la paix après le vote au Sud-Soudan

Khartoum- Soudan (PANA) -- Les chefs des principales armées nationales du Soudan, les Forces armées du Soudan (SAF) et l'Armée de libération du peuple soudanais (SPLA), ont accepté d'observer la paix pendant et après le référendum portant sur l'indépendance du Sud Soudan, a indiqué ce vendredi la presse locale.
Les ministres de la Défense du Soudan et du Sud-Soudan ont convenu, selon la presse locale, de garantir la paix dans la région après la rencontre de jeudi pour discuter des plans pour le vote pour l'indépendance.
Le ministre de la Défense du Soudan, le général Abdul Rahim, a indiqué que les deux armées vont tout faire pour empêcher la région de renouer avec la guerre, qui a duré 21 ans avant la signature de l'accord de paix en 2005.
"La guerre n'est pas la solution aux problèmes entre le Nord et le Sud.
Le dialogue demeure la meilleure option pour résoudre les différends entre les parties prenantes de la paix à Naivasha", a affirmé le général Rahim au cours d'une conférence de presse.
Des pourparlers sont en cours à Khartoum pour parvenir à des accords essentiels sur le référendum.
Le ministre du Sud-Soudan chargé des Affaires de la SPLA, Nhial Deng, a confirmé que les deux parties ont accepté d'observer à tout prix la paix.
"Nous avons convenu qu'il n'y aurait en aucun cas de retour à la guerre.
Le SAF et le SPLA vont laisser les politiciens résoudre tous les différends", a indiqué M.
Deng, un de ceux qui ont négocié les Accords de paix globaux (APG), qui ont permis de mettre un terme à 21 années de guerre entre le Nord et le Sud du Soudan.
Il a précisé que les populations originaires du Nord résidant au Sud ne devraient pas craindre pour leur sécurité et leur nationalité si les populations du Sud optaient pour la partition.

12 novembre 2010 19:44:00




xhtml CSS