L'affaire du rugbyman raciste encore à la une en Afrique du Sud

Johannesburg- Afrique du Sud (PANA) -- Le scandale qui secoue le milieu du rugby sud-africain a de nouveau fait mercredi la une de la plupart des journaux suite aux conclusions d'une nouvelle enquête affirmant que cette discipline fait l'objet d'opérations de camouflage.
Le Star, un quotidien de grand format à fort tirage, a consacré presque toute sa page de couverture à cette affaire, qui a connu un autre rebondissement avec la démission du responsable de la communication des 'Springboks', Mark Keohane.
Cette démission inattendue a été accompagné de nouvelles accusations de racisme portées contre le milieu du rugby seulement six semaines avant la Coupe du monde.
M.
Keohane a soutenu qu'il ne pouvait plus appartenir à une organisation au sein de laquelle "les préjugés sont tolérés, effacés et excusés".
La semaine dernière, ce sport pratiqué majoritairement par les Blancs a été plongé dans le chaos après que les journaux ont rapporté que l'espoir des 'Springboks' Geo Cronje avait refusé de partager une chambre et une salle de bains avec un joueur noir, Quinton Davids.
Cependant, ces allégations ont été réfutées ce week-end par une enquête impromptue.
Une commission d'enquête de deux membres dirigée par l'ancien demi de mêlée du Springbok Christo Ferreira a démontré qu'il n'y avait pas suffisamment de preuves pour étayer les accusations de racisme portées contre Cronje.
Mais même si ce dernier a été lavé de tout soupçon, il n'en reste pas moins que lui et son accusateur n'ont pas été retenus pour figurer dans l'équipe qui va représenter l'Afrique du Sud à la Coupe du monde et dont la composition a été annoncée dimanche.
Le Star a par ailleurs rapporté que les instances dirigeantes du rugby sud-africain -SA Rugby et la Fédération sud-africaine de rugby (SARFU)- avaient décidé de rouvrir une enquête sur les comportements racistes au niveau de cette discipline.
Le départ de M.
Keohane du milieu du rugby s'ajoute aux nombreux incidents qui ont émaillé les préparatifs de la Coupe du monde ces dernières semaines.
Gideon Sam, le directeur technique noir des 'Springboks', a été hué par les supporters quand il s'est adressé à eux après l'annonce de la composition de l'équipe de 30 joueurs retenue pour la Coupe du monde.
Le Citizen a cité le ministère des Sports qui a déclaré : "Toute allégation de préjugé, qui plus est si elle a un relent de racisme, ne devrait pas être prise à la légère, quelle que soit sa source".
D'autres journaux comme le Sowetan et le Beeld ont aussi parlé de cette affaire.
La radio nationale a, pour sa part, annoncé mercredi que le juge Edwin King avait accepté de diriger la nouvelle enquête.

03 septembre 2003 18:31:00




xhtml CSS