L’aéroport de Maitigua fermé à la navigation aérienne suite aux affrontements armés mardi à Tripoli

Tripoli, Libye (PANA) - De violents affrontements ont éclaté mardi matin dans la zone al-Gararat, au quartier de Souk al-Jumaa, à Tripoli, la capitale libyenne, entraînant la fermeture à la navigation aérienne de l’aéroport de Matigua, dans la banlieue-est, principal aéroport encore en activité dans la ville depuis trois ans, ont indiqué des témoins et des responsables locaux.  

Des armes de petit et moyen calibres dont des roquettes RPG, sont utilisées par les deux camps, selon ces mêmes témoins.

Les combats ont éclaté lorsqu'un habitant d’ al-Gararat appartenant à la Brigade de la Force spéciale de dissuasion a tué un résident dans la zone.

Par ailleurs, la direction de  l’aéroport international de Maitigua situé à seulement quelques kilomètres du siège de la présidence du Conseil présidentiel et du centre-ville de la capitale, a annoncé la suspension des vols en raison des affrontements à proximité des installations aéroportuaires;

De son côté, le pilote Samir Abu Saad a appelé à déplacer les avions de l'aéroport au plus tôt, faisant assumer à la direction de la Compagnie aérienne libyenne l'entière responsabilité de tout dommage causé à la flotte de Afriquiyah Airlines qui a été en partie détruite dans l'aéroport lors des affrontements en 2014.

La Brigade de la Force spéciale de dissuasion du ministère de l'Intérieur a annoncé mardi, qu'elle avait réussi à contrôler ce qu'elle a appelé des "restes de criminels" dans la région d’al-Gararat à Tripoli.

Dans un communiqué sur sa page Facebook, la Force spéciale de dissuasion a indiqué avoir arrêté plusieurs individus à al-Ghararat impliqués dans la violence, ajoutant qu’une opération de ratissage dans région était  en cours pour le contrôle total de la zone.

Elle a appelé les citoyens à faire preuve de prudence et à ne pas se déplacer dans des lieux de combats pour leur sécurité, déclarant al-Ghararat zone militaire.

La prolifération des armes en Libye depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi a installé un chaos sécuritaire en Libye, notamment à Tripoli, où des groupes et milices armés rivaux se livrent régulièrement à des combats souvent meurtriers.
-0- PANA BY/JSG/SOC 17oct2017

17 octobre 2017 10:46:24




xhtml CSS