L’administrateur du PNUD salue l’organisation du référendum au Sud-Soudan

Dar-es-Salaam, Tanzanie (PANA) – A la suite de l’annonce des résultats du référendum au Sud-Soudan, qui ont ouvert la voie à l'indépendance totale de cette région, l’administrateur du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Helen Clark, a félicité le peuple soudanais pour la transparence qui a marqué le scrutin référendaire.

Dans un communiqué transmis à la PANA, mardi, Mme Clark a salué le rôle de la commission chargée du référendum au Sud-Soudan basée à Khartoum et son bureau situé dans la capitale du Sud, Juba.

Elle a également exprimé ses remerciements à tous les partenaires internationaux qui ont appuyé le processus.

Le PNUD, à travers la Division référendaire et électorale intégrée des Nations unies, a fourni une assistance pour l’approvisionnement en urnes et en kits d’inscription, pour les campagnes d’inscription sur les listes électorales, la logistique et l’appui technique.

"Le peuple du Sud-Soudan s’attend à ce que le nouvel Etat fournisse des services tels que la sécurité, la santé et l’éducation", a indiqué Mme Clark.

"Le PNUD accompagnera le peuple soudanais lors de la prochaine étape qui consiste à construire un Etat fort, stable et proche des populations. Le PNUD travaille avec le gouvernement du Sud-Soudan pour renforcer les fonctions essentielles de ce gouvernement et rendre les processus efficaces, en particulier dans les domaines de l’Etat de droit, de la sécurité , des Finances publiques",  a-t-elle ajouté.

Grâce à l’assistance de bailleurs internationaux et de pays voisins, le PNUD a permis le recrutement de plus de 100 comptables, économistes, trésoriers, ingénieurs, formateurs de Police et autres professionnels au sein du gouvernement du Sud-Soudan et dans tous les 10  gouvernements d’Etat.

Ces fonctionnaires professionnels travaillent en collaboration avec des fonctionnaires locaux jusqu'à ce que ces derniers puissent prendre la relève, a indiqué le PNUD dans un communiqué.

Par ailleurs, le gouvernement du Sud-Soudan, grâce à l’appui du PNUD, se prépare à déployer 200 autres fonctionnaires originaires du Kenya, de l’Ethiopie et de l’Ouganda pour accroître les capacités de l’administration.

"Plusieurs acteurs ont un rôle à jouer dans le processus, étant donné que la création d’un  gouvernement fort au Sud-Soudan permettra un développement à long terme et des perspectives de sécurité dans la région", a insisté Mme Clark.

Environ 99 pour cent des Soudanais du Sud ont voté pour la séparation avec le Nord du Soudan lors d’un référendum suivi de près par la communauté internationale.

Le référendum, qui a duré une semaine et qui s’est achevé le 15 janvier, est une étape importante de l’Accord de paix global qui a mis fin à deux décennies de guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan.

-0- PANA AR/SEG/AKA/TBM/IBA 08fév2011

08 february 2011 16:07:40




xhtml CSS