L'Unicef lance un appel humanitaire de 2,8 milliards de dollars américains pour les enfants

New York, Etats-unis (PANA) - Le Fonds pour l'Enfance (Unicef) a annoncé mardi le lancement d'un appel pour 2,8 milliards de dollars américains pour atteindre 43 millions d'enfants dans les urgences humanitaires dans le monde entier, avec pour la première fois, la plus grande partie de l'appel - 25 pour cent - allant vers leur éducation.

Un communiqué de l'Onu mis à la disposition des journalistes de l'Onu à New York, a cité Mme Afshan Khan, directrice des programmes d'urgence de l'Unicef, déclarant : « Des millions d'enfants sont privés de leur éducation".

Elle a déclaré : « L'éducation est une mesure de secours pour les enfants, en leur offrant la possibilité d'apprendre et de jouer, au milieu du carnage des coups de feu et des grenades, et cette année un quart de notre appel est consacré à l'éducation".

" En éduquant les esprits des enfants et des jeunes, nous construisons un espoir afin qu'ils puissent envisager un avenir meilleur pour eux-mêmes, leurs familles et leurs sociétés et aider à briser le cycle de la crise chronique ", a-t-elle noté.

La représentante de l'Unicef a indiqué que l'agence a prévu d'augmenter considérablement le nombre d'enfants dans les crises qui ont accès à l'éducation - de 4,9 millions au début de 2015 à 8,2 millions en 2016. Plus de la moitié - cinq millions - seront les enfants syriens dans le pays ou dans les Etats voisins.

Mme Khan a noté que l'action humanitaire de l'Unicef pour les enfants en 2016 a doublé depuis cette époque, il y a trois ans, mettant en garde cependant que les meneurs jumeaux de conflit et de conditions météorologiques extrêmes obligent un nombre croissant d'enfants à fuir de leurs maisons et d'exposer des millions d'autres à de graves pénuries alimentaires, à la violence, la maladie, l'abus, ainsi qu'aux menaces à leur éducation.

Selon les estimations des Nations unies, environ un enfant sur neuf dans le monde aujourd'hui vit dans les zones de conflit. En 2015, les enfants vivant dans des pays et des zones touchées par les conflits étaient deux fois plus susceptibles de mourir de causes évitables avant qu'ils n'atteignent l'âge de cinq ans.

L'Unicef a également estimé que plus d'un demi-milliard d'enfants vivent dans des zones d'occurrence extrêmement élevée d'inondation et près de 160 millions vivent dans des zones de gravité de sécheresse élevée ou très élevée. Un des plus forts événements météorologiques, El Nino, pose davantage de risques.

Elle a déclaré que le nombre de personnes forcées de quitter leurs maisons continue également de croître, avec l'Europe seule recevant plus d'un million de réfugiés et de migrants en 2015.

En outre, la responsable de l'Unicef a déclaré : "Au cours des derniers mois, j'ai vu de mes propres yeux des enfants poussés au-delà des limites de la souffrance humaine au Burundi, au nord-est du Nigeria et tout au long de la route des migrants et des réfugiés en Europe".

" Partout dans le monde, des millions d'enfants ont été forcés de fuir leurs maisons en raison de la violence et des conflits. La crise mondiale des réfugiés est aussi une crise de protection des enfants en déplacement, qui sont à risque accru d'abus, d'exploitation et de traite», a-t-elle ajouté.

L'appel 2016 de l'Unicef vise un total de 76 millions de personnes dans 63 pays.

En 2015, l'agence a atteint des millions d'enfants avec de l'aide humanitaire, y compris en fournissant à 22,6 millions de personnes l'accès à l'eau potable, la vaccination pour 11,3 millions d'enfants contre la rougeole, le traitement de deux millions d'enfants pour la forme la plus grave de la malnutrition, offrant un soutien psychologique vitale à deux millions d'enfants et permettant à quatre millions d'enfants d'accéder à l'éducation de base.
-0- PANA AA/VAO/MTA/BEH/SOC 26jan2016

26 janvier 2016 18:13:08




xhtml CSS