L'Unicef donne à des enfants libyens une chance d'apprendre à lire et de jouer

Tripoli, Libye (PANA) - Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) a entamé un programme ciblant les enfants libyens permettant, pour la première fois, depuis le déclenchement de la guerre en Libye en 2011, à des milliers d'enfants de recevoir une chance  d'apprendre et de jouer, a indiqué le Bureau de l'Unicef en Libye dans un rapport dont la PANA a obtenu une copie.

L'Unicef a travaillé inlassablement avec les partenaires locaux à l'intérieur de la Libye, au cours des dernières semaines, afin d'assurer que les articles de loisirs et de matériel d'apprentissage soient livrés aux écoles et aux Espaces amis des enfants (Cfs) dans certaines des zones les plus touchées par la guerre en Libye.

"En étant capable de jouer et d'apprendre, ces enfants peuvent retrouver un sentiment de normalité et un but dans la vie", a ajouté le rapport.

Selon l'organisation onusienne, les matériaux ont été achetés "avec une généreuse contribution de l'Union européenne, bénéficiant à plus de 60.000 enfants dans 28 villes différentes à travers le pays, notamment dans les écoles et dans le Cfs".

Les kits éducatifs et récréatifs qui ont été livrés contiennent: scrabble, cartes vocales de lettres, des jeux pour enseigner les lettres et les chiffres, des boules pour les garçons et les filles, les dispositifs de peinture, des blocs de construction et de puzzle défini, entre autres, a indiqué le document qui ajoute que: "pris en charge par des bénévoles au Cfs, qui avaient été formés par l'Unicef sur support psycho-social, les enfants sont engagés dans les jeux et apprennent aussi le travail d'équipe et les compétences de résolution de problèmes simples".

Les jeux organisés fournissent aux enfants plus qu'un simple divertissement et un moment pour oublier leurs expériences liées au conflit incommodes, ajoute le rapport qui précise que ces jeux permettent aussi aux enfants d'exprimer leurs pensées et leurs souvenirs difficiles de processus.

"En étant capables de jouer et d'apprendre, ces enfants peuvent retrouver un sentiment de normalité et de but dans la vie", a déclaré le Dr Ghassan Khalil, représentant spécial de l'Unicef en Libye, soulignant que: "ces enfants sont l'avenir de la Libye et ils doivent être protégés en tout temps".

Dans Tripoli et Benghazi à eux seuls, 270.000 enfants ont besoin d'un soutien psycho-social en raison de leur exposition à la violence liée au conflit armé, a souligné le rapport qui ajoute que l''Unicef a priorité à l'éducation et le soutien psycho-social aux enfants pour les aider à faire face aux horreurs infligées par le conflit.

Ainsi, l'Unicef a affirmé avoir réussi jusqu'à présent à mobiliser 120 bénévoles provenant de diverses ONG locales en Libye et 93 scouts ainsi que des guides qui ont été formés sur les droits de l'enfant, la résolution des conflits et le soutien psycho-social dans le but de travailler avec les enfants à la Scf.

"A leur tour, ils enseignent aux enfants comment se comporter, effectuer des tâches avec les autres et comment résoudre les différends entre eux", a ajouté l'Unicef qui indique que "dans un pays branché par le conflit, ces compétences et les connaissances sont importantes pour briser le cycle de la violence".

Selon l'organisation onusienne, la scolarisation des enfants libyens a non seulement été interrompue, mais les écoles ont été détruites ou sont utilisées par les personnes déplacées à l'intérieur comme abris, signalant que la violence généralisée a nui à la capacité de 150.000 enfants d'accéder à l'école.

"L'éducation de plus d'un enfant est perturbée, en plus la probabilité qu'elle ne sera jamais parachevée. Les enfants en Libye ont déjà assez souffert au cours de la récente vague de violence et de conflit. Ils ne doivent pas être obligés de sacrifier leur avenir ainsi", a rappelé le Dr Khalil.

Il a ajouté que: "le conflit n'a aucune excuse pour que les enfants n'aient pas d'apprentissage, raison pour laquelle l'Unicef travaille avec un réseau de partenaires sur le terrain pour donner à ces enfants une chance d'apprendre et de jouer".

La distribution récente de 780 cartons de School-in-a-Box aux côtés des kits récréatifs a aidé plus de 60.000 enfants à avoir de la base de la papeterie scolaire pour l'apprentissage. Elle fait partie des efforts de l'Unicef pour assurer que les enfants de la Libye ne manquent pas complètement leur éducation.

Le School-in-a-Box contient des fournitures scolaires de base, tels que des cahiers, des crayons, des gommes et des ciseaux. Le kit comprend également une horloge en bois de l'enseignement, des cubes en bois pour le comptage, un vent-op/radio solaire et un ensemble de trois affiches laminées (alphabet, de multiplication et de tables de numéro), précise le rapport.

Néanmoins, l'Unicef reconnaît que l'approvisionnement régulier en matériel scolaire a été fortement réduit par la guerre, ajoutant que les parents ne peuvent plus se permettre de trouver de la papeterie pour leurs enfants.

A Benghazi, à titre d'exemple, l'Unicef soutient également un programme de rattrapage de classes pour 1.900 enfants dont l'éducation a été constamment interrompue par les conflits et la violence.

Depuis la chute en 2011 du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est en proie au chaos sécuritaire en raison de la prolifération des armes et de l'omniprésence des milices et autres groupes armées qui font la loi sur le terrain, affaiblissant l'autorité de l'Etat devenu bicéphale après l'apparition de deux gouvernements et deux Parlements qui se disputent le pouvoir, menaçant de basculer le pays dans une guerre civile et la partition de la Libye.
-0- PANA BY/BEH/IBA 31jan2016

31 janvier 2016 12:05:55




xhtml CSS