L'Unicef assure la libération des enfants des groupes armés au Soudan du Sud

Khartoum, Soudan (PANA) - Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) affirme qu'il a obtenu la libération d'environ trois mille enfants des groupes armés au Soudan du Sud, le plus grand processus de démobilisation depuis des années.

Recrutés par la faction "Cobra" du South Soudan Democratic Army (Ssda) dirigée par David Yau Yau, les enfants sont âgés entre 11 et 17 ans.

"Certains d'entre eux se battent depuis un maximum de quatre ans et beaucoup n’ont jamais fréquenté l'école", selon un communiqué de presse de l'Unicef à Khartoum.

"Le premier groupe de 280 enfants a été libéré mardi du village de Gumuruk dans l'État de Jonglei, dans l'Est du Soudan du Sud. D’autres libérations progressives des autres enfants auront lieu au cours du mois à venir", a-t-on indiqué.

Dans la dernière année, 12 mille enfants, surtout des garçons, ont été recrutés et utilisés comme soldats par les forces et groupes armés au Soudan du Sud.

Les enfants ont rendu leurs armes et uniformes lors d'une cérémonie supervisée par la Commission du South Soudan National Disarmement, Demobilisation and Reintegration et la faction "Cobra" soutenue par l'Unicef.

«Ces enfants ont été contraints de faire et de voir des choses qu'aucun enfant ne devrait jamais expérimenter», a déclaré la représentante de l'Unicef au Soudan du Sud, Jonathan Veitch. "La libération de milliers d'enfants nécessite une réponse massive pour fournir le soutien et la protection dont ces enfants ont besoin pour commencer à reconstruire leur vie".

Il a ajouté que les enfants libérés de la faction "Cobra" sont soutenus avec les services et les besoins de soins de santé et de protection de base comme de la nourriture, de l'eau et des vêtements pour les aider à se préparer à retourner dans leurs familles. D'autres programmes de soutien psychologique et de conseil sont de toute urgence mis en place. Il a souligné que les enfants auront bientôt accès à des programmes d'éducation et de formation des compétences.

L'Unicef travaille pour retrouver et réunifier les enfants avec leurs familles, une tâche ardue dans un pays où plus d'un million d'enfants ont été, soit déplacés en interne, soit ont fui vers les pays voisins depuis que les combats ont éclaté en décembre 2013.

Le soutien s’étendra aux communautés locales pour prévenir et réduire la discrimination contre les enfants de retour et aussi pour prévenir de possibles recrutements.

«La réinsertion réussie de ces enfants dans leurs communautés dépend d’une réponse rapide coordonnée pour répondre à leurs besoins immédiats et à long terme. Ces programmes nécessitent des ressources importantes", a déclaré Veitch.

L'Unicef estime que les coûts pour la libération et la réintégration de chaque enfant sont d’environ 2.330 dollars pour 24 mois. Jusqu'à présent, l'Unicef a reçu 1,6 million d'euros de la Fondation IKEA - une première et critique contribution au financement du programme de libération et de réintégration - et fait appel pour un montant supplémentaire de 10 millions de dollars d’appui.

Elle a déclaré que les autres bailleurs de fonds sont l'UE et l'Allemagne, ainsi que les comités nationaux du Royaume-uni pour l'Unicef.
-0- PANA MO/VAO/MTA/BEH/IBA   27janvier2015

27 janvier 2015 17:03:15




xhtml CSS