L'Ua et l'Allemagne coopèrent sur le développement des compétences, la paix, la sécurité et les infrastructures

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Les consultations bilatérales annuelles sur le développement de la coopération entre l'Union africaine (Ua) et l'Allemagne ont été menées à bien, mettant l'accent cette année sur une coopération accrue dans la création d'emplois grâce à l'amélioration des compétences techniques et professionnelles et de l'esprit d'entreprise.

Selon la chaîne médiatique de l'Ua, l'accord s'inscrit dans le thème de l'année de l'Ua, «Améliorer le dividende démographique grâce aux investissements dans la jeunesse».

Concrètement, l'Allemagne s'est engagée à soutenir davantage l'Initiative des compétences pour l'Afrique, un mécanisme de financement mis en œuvre par le Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) pour des programmes innovants dans le domaine de la formation technique et professionnelle.

Les personnes admissibles à l'octroi d'un financement par l'intermédiaire de cette installation sont des entreprises privées, des établissements techniques, professionnels, éducatifs et de formation, ainsi que des institutions gouvernementales dans les pays pilotes choisis, à savoir l'Afrique du Sud, le Kenya, la Tunisie, le Cameroun et le Nigeria.

M. Guenter Nooke, Représentant personnel du Chancelier allemand pour l'Afrique au ministère fédéral de la Coopération et du Développement économique et Chef de la délégation allemande, a déclaré : "Notre intérêt est que l'Afrique puisse créer des emplois suffisants pour sa population jeune et en croissance. La transformation économique, le développement des compétences, les meilleures infrastructures et les marchés plus importants pour le commerce intra-africain sont essentiels pour créer des perspectives pour les jeunes et pour lutter contre les causes profondes des migrations forcées. Un élément central de ce que nous avons convenu avec la Commission de l'Ua et le Nepad aujourd'hui est de faire plus ensemble dans le domaine de la formation, de la croissance économique et de la numérisation ".

Le vice-président de la Commission de l'Union africaine, Kwesi Quartey, a salué le partenariat existant entre l'Union africaine et l'Allemagne, en particulier en ce qui concerne l'engagement de l'Allemagne envers l'Afrique lors de sa présidence du G20.

L'Allemagne a promis 36 millions d'euros à divers secteurs de développement. Sur le montant total, 22 millions d'euros sont affectés à la contribution financière, six millions d'euros pour l'Initiative des compétences, trois millions d'euros pour la coopération technique en matière de gouvernance des migrations et cinq millions d'euros affectés à la coopération technique dans l'Initiative de jeunesse afro-allemande.

M. Quartey a déclaré que l'accent mis sur la coopération en matière d'éducation et de développement des compétences était important, soulignant l'accent de la Commission pour que tous les enfants africains soient scolarisés d'ici à 2020.

«L'Union africaine apprécie le gouvernement allemand pour son soutien continu et sa coopération à long terme dans des secteurs clés du développement tels que l'éducation, la création d'emplois, l'intégration, la zone de libre-échange continentale, l'infrastructure et l'énergie, la paix et la sécurité, ainsi que le soutien dans le Programme de renforcement des capacités institutionnelles ", a-t-il déclaré.

Dans ce contexte, l'ambassadeur Georg Schmidt, le commissaire pour l'Afrique subsaharienne et le Sahel au ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, a souligné : «Le développement n'est pas possible sans la paix et la sécurité. Et la paix et la sécurité demeurent l'un des défis les plus exigeants de l'Union africaine. Une Union africaine forte avec un Conseil de paix et de sécurité solide est dans notre intérêt commun. Par conséquent, notre coopération dans ce domaine est primordiale. Cela inclut, par exemple, notre soutien de longue date au Programme frontière de l'Ua ou au Programme de police africaine. Mais le soutien des partenaires n'est que l’un des côtés de la médaille - l'autre partie est l'engagement des Etats membres de l'Ua à mettre en œuvre les décisions qu'ils ont prises et à fournir davantage de ressources financières à cette fin ".

Au cours des deux jours de consultations, d'autres accords ont été conclus dans les domaines de l'infrastructure et de l'énergie, des migrations (soutien à la mise en œuvre du Cadre de politique migratoire pour l'Afrique) et du renforcement des capacités institutionnelles de la Commission de l'Union africaine.

Les deux délégations ont également discuté du prochain sommet Ua-Ue à Abidjan, en Côte d'Ivoire, qui aura lieu en fin novembre 2017.
-0- PANA VAO/MTA/BEH/SOC 05oct2017

05 octobre 2017 17:57:24




xhtml CSS