L'UNICEF plaide pour des actions rapides et courageuses afin d'endiguer la marée de l'immigration clandestine

New York, Etats-Unis (PANA) - Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a exhorté la communauté internationale à s'engager dans "une action rapide, collective et courageuse" pour faire face à la hausse de l'immigration clandestine à travers la Méditerranée qui a entraîné la perte de centaines de vies et a mis en danger d'innombrables enfants.

Dans un communiqué publié mardi, et dont une copie a été transmise à la PANA à New York, l'UNICEF a averti que «les rapports de tragédies sur la Méditerranée deviennent trop fréquents et le coût humain trop élevé", notant que souvent les enfants ont assumé le plus grand fardeau de l'immigration clandestine et de ses répercussions.

Il a déclaré : «Les enfants qui se trouvent sur ​​ces trajets sont exposés aux abus, à l'exploitation et éventuellement à la mort, et s'ils survivent, ils sont souvent placés dans des conditions dangereuses et inappropriées ou criminalisées".

"Nous (UNICEF) demandons que toutes les actions soient guidées par l'intérêt supérieur de chacun de ces enfants, à chaque étape, peu importe leur statut de réfugié ou de migrant, les enfants doivent être pris en charge dans un endroit sûr et non dans un établissement de détention, avec un accès à l'éducation, à la santé, aux services sociaux et juridiques avec la pleine mise en œuvre de mesures de protection existantes, en particulier pour les plus vulnérables", a-t-il déclaré.

L'UNICEF a déclaré : "Avec le début de la belle saison en Europe, alors que le nombre de migrants est susceptible d'augmenter, une action décisive pourrait éviter plus de morts insensées".

"Cela implique de respecter les garanties existantes de l'UE pour les mineurs non accompagnés, le renforcement des capacités de recherche et de sauvetage pour sauver et protéger des vies, la poursuite des trafiquants humains et s'attaquer aux causes profondes de la migration dans les pays d'origine - les conflits, la pauvreté et la discrimination pour éviter les pertes tragiques".

«Mare Nostrum» de l'Italie, un important programme de recherche et de sauvetage visant à sauver des migrants dans la Méditerranée, a été remplacé en décembre 2014 par l'actuelle opération «Triton» de l'Union européenne au milieu d'une légère hausse des traversées maritimes dans la région.

Cependant, le nombre de victimes pour cette année est déjà passé à 1600 et près de la moitié du total de 2014 de 3500.

L'ONU a déclaré que 2015 a vu quelque 31 500 personnes faire le passage en Italie et en Grèce, le premier et le deuxième pays d'arrivée, respectivement.

En outre, l'agence pour les réfugiés des Nations Unies a signalé que les chiffres ont augmenté également récemment du fait que les conditions météorologiques en Méditerranée se sont améliorées.
-0- PANA AA/VAO/MTA/IS/SOC 21avr2015

21 avril 2015 18:21:21




xhtml CSS