L'UNICEF annonce la libération de 163 enfants supplémentaires par un groupe armé en Centrafrique

New York, Etats-Unis (PANA) - Un groupe armé en Centrafrique a libéré 163 enfants dans le pays où des milliers d'autres garçons et filles servent toujours de combattants, de cuisiniers et de messagers pour les factions militantes du pays, a annoncé vendredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UN Children’s Fund, UNICEF).

"Cette libération est un signe que le processus de mise en œuvre des engagements pris par les leaders de ces groupes comme une partie du processus de paix et de réconciliation, est en bonne voie", indique un communiqué du représentant de l'UNICEF en Centrafrique, Mohamed Malick Fall.

"Nous espérons sérieusement la libération de centaines d'enfants supplémentaires être avant la fin de cette année", a indiqué M. Fall, qui a noté que parmi les 163 enfants figurent cinq filles libérées vendredi au cours d'une cérémonie organisée dans la ville de Batangafo où la remise a été facilitée par l'UNICEF et la Mission de stabilisation intégrée multidimensionnelle de l'ONU en Centrafrique (UN Multidimensional Integrated Stabilization Mission in the CAR, MINUSCA).

Les enfants ont reçu des soins médicaux et ont parlé aux assistants sociaux avant d'être transférés dans un centre de transition où ils seront appuyés pour leur retour à l'école ou leur inscription pour une formation professionnelle.

M. Fall a ajouté que l'UNICEF et les partenaires vont également retrouver les familles afin de réunifier les enfants avec leurs familles.

Le communiqué a cité Mme Diane Corner, la représentante spéciale adjointe de la
Mission de maintien de la paix de l'ONU en Centrafrique qui a affirmé : "la MINUSCA s'engage avec tous les partenaires à assurer la protection des enfants et je réaffirme ici sa détermination à multiplier les efforts pour identifier et séparer les enfants qui attendent pour le retour à la vie normale".

Selon l'UNICEF, entre 6.000 et 10.000 enfants sont enrôlés dans les factions armées en Centrafrique depuis 2013, y compris ceux qui servent de combattants, aussi bien que ceux qui servent de cuisiniers, de messagers entre autres rôles.

Il a révélé que d'autres cérémonies de libération de moindre échelle ont également eu lieu à Bangui, la capitale, la semaine dernière et début août dans d'autres quartiers, ce qui porte à 645 le nombre d'enfants libérés depuis un accord conclu en mai par 10 groupes armés du pays pour libérer tous les enfants de leurs rangs.

Cet accord engage également les groupes à mettre un terme au recrutement supplémentaire d'enfants et offre à l'UNICEF et à ses partenaires l'accès immédiat et sans restriction aux zones sous le contrôle des groupes pour identifier et vérifier le nombre d'enfants affectés pour obtenir leur libération.
-0- PANA AA/AR/ASA/TBM/SOC  28août2015

28 août 2015 21:15:02




xhtml CSS