L'UNFPA fait la promotion de la Planification familiale en marge du sommet de l'UA à Addis-Abeba

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) - Assurer la disponibilité des services de Planification familiale et  leur adoption pour chaque femme, homme et  les jeunes, permettra d'améliorer la santé des mères et des enfants en Afrique et d'épargner les dépenses inutiles au niveau des systèmes de soins de santé, a soutenu le directeur exécutif du Fonds des Nations unies pour la population  (FNUAP), le Dr Babatunde Osotimehin, lors d'une cérémonie tenue en marge du sommet des chefs d'Etat de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba.

Prenant la parole lors de cette cérémonie organisée pour renforcer la campagne sur la mise en œuvre des programmes de santé maternelle, le Dr Osotimehin a déclaré que l’amélioration de la santé est un objectif en soi et un droit pour les riches et les pauvres.

Soulignant le fait que la santé est l'un des principaux moteurs de la croissance économique et de la cohésion sociale, il a expliqué que les personnes en bonne santé, notamment  les mères, les femmes et les jeunes filles, peuvent contribuer à la productivité de l'économie dans son ensemble et mener le pays vers un  développement prospère et durable.

Il a affirmé que l'Afrique souffrait toujours des taux élevés de décès maternels dus à des retards dans la prise de décision pour accéder à des services de santé en raison d'obstacles liés au Genre et d'autres facteurs socio-économiques.

En outre, le retard dans l’obtention des services de santé parce qu'ils ne sont pas disponibles dans les zones rurales et en raison de la vétusté des réseaux routiers et de transport a contribué aux décès maternels dans les pays africains.

Le Dr Osotimehin, lui-même médecin et ancien ministre de la Santé, a mentionné le retard dans l'accès aux soins de santé de qualité dans les établissements comme étant une autre cause de décès maternels en raison du manque d'accoucheuses qualifiées ainsi que du manque de soins obstétricaux et néonatals.

En mai 2009, les dirigeants africains avaient lancé la Campagne sur la réduction accélérée de la mortalité maternelle en Afrique (CARMMA) et à ce jour, 37 pays ont lancé des programmes nationaux de la CARMMA pour  intensifier la lutte contre la mortalité maternelle.

Saluant l'engagement des Premières dames dans leurs pays respectifs pour faire avancer la cause de la campagne, le Dr Osotimehin a déclaré que le FNUAP souhaite que les décideurs politiques, les parlementaires, les leaders d'opinion et les communautés fassent  avancer la question de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique.

Par ailleurs, la présidente de la Commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a affirmé que la Commission continuera à tenir les Etats membres responsables des engagements qu'ils ont pris pour améliorer la santé et le bien-être des femmes et des enfants en Afrique.
-0- PANA AR/SEG/AKA/TBM/IBA 28Jan2013

28 يناير 2013 14:35:31




xhtml CSS