L'UNESCO va organiser un symposium international sur l'éducation sexuelle

Paris, France (PANA) - L'UNESCO va organiser un symposium international à New York le 27 avril pour se pencher sur les moyens d'améliorer l'éducation sexuelle dans les écoles et de combler les lacunes des jeunes en matière de connaissances de base sur le VIH.

Ce symposium sera organisé par l'Equipe de travail inter-institutions de l'ONUSIDA (ETII), précise l'UNESCO dans un communiqué publié à Paris, en France.

L'UNESCO déclare avoir décidé d'organiser ce symposium car "de nos jours, moins de 40 pour cent des jeunes hommes et femmes dans le monde sont suffisamment informés sur le VIH et ses modes de transmission.

«Nous sommes loin de l'objectif fixé en 2001 lors de la Session spéciale de l'Assemblée générale des Nations unies sur le VIH/SIDA qui était de doter 95 pour cent de tous les jeunes des connaissances de base sur le VIH et le SIDA d'ici 2010. Renforcer ses connaissances est tout à fait urgent, si l'on considère que les jeunes âgés de 15 à 24 ans représentent 45 pour cent de toutes les nouvelles infections au VIH», souligne le communiqué.

Le symposium va réunir des représentants des institutions membres de l'ETII, d'agences bilatérales, de bailleurs privés et de la Société civile.

Il va passer en revue les programmes d'éducation sexuelle dans des pays sélectionnés, en particulier dans les 17 pays prioritaires identifiés par l'ONUSIDA, à savoir le Botswana, le Brésil, la Côte d'Ivoire, le Ghana, l’Inde, le Kenya, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du Sud, le Swaziland, l’Ukraine, la Tanzanie, le Vietnam, la Zambie et le Zimbabwe.

Pour la première fois, les conclusions d'une étude internationale sur les coûts et l'efficience des programmes d'éducation sexuelle au Kenya, au Nigeria, en Inde, en Indonésie, en Estonie et au Pays-Bas seront rendues publiques.

Les discussions seront basées sur les Directives techniques internationales sur l'éducation sexuelle (2009).

Publié par l'UNESCO et élaboré avec d'autres agences de l'ONU, ce document est destiné aux professionnels de la santé et de l'éducation.

Il présente les raisons de l'éducation sexuelle et donne un avis technique sur les sujets à couvrir et les objectifs à atteindre - selon le groupe d'âge ciblé - pour appliquer les principes d'une éducation sexuelle de base.

Le directeur adjoint du ministère kenyan de l'Education, Onesmus M. Kiminza, présentera le cas de son pays qui s'est basé sur les Directives techniques pour réviser et renforcer ses programmes d'éducation sexuelle avec l'appui technique de l'UNESCO, de Family Health International et de l'Agence américaine pour le développement international (USAID).

L'ETII sur l'éducation a été créé en 2002 afin de renforcer l'éducation sur le VIH et le SIDA et d'encourager des réactions coordonnées entre les agences de l'ONU.
-0- PANA PR/VAO/FJG/AAS/IBA 20avril2011

20 avril 2011 15:34:33




xhtml CSS