L'UNESCO condamne les assassinats de journalistes en Ouganda

Dar es Salaam- Tanzanie (PANA) -- La directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, a invité ce jeudi les autorités ougandaises à ouvrir une enquête sur le meurtre du journaliste radio, Dickson Sentongo, commis lundi, et qui porte à deux le nombre de journalistes tués dans ce pays de l'Afrique de l'Est en l'espace de trois jours.
"Je condamne le meurtre brutal de Dickson Sentongo", a souligné Mme Bokova dans un communiqué.
"Le meurtre tragique de M.
Sentongo et du journaliste freelance Paul Kiggundu trois jours auparavant, tire la sonnette d'alarme sur la liberté d'expression en Ouganda et invite les autorités ougandaises à ne ménager aucun effort dans la recherche des responsables de ces crimes", a-t-elle ajouté.
D'après le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), M.
Ssentongo, 29 ans, a été battu par des assaillants non identifiés qui se sont servis de barres de métal alors qu'il se rendait à la Radio Prime située dans le district de Mukono, au centre de l'Ouganda.
Il est mort à l'hôpital quelques heures plus tard.
M.
Sentongo qui était un présentateur de journal à la Radio Prime depuis deux ans, était aussi politiquement engagé et discutait régulièrement des activités politiques de nombreux partis politiques dans ses émissions.
Un autre journaliste, Paul Kiggundu, avait été tué le 11 septembre dernier, lors d'une manifestation dans la ville de Rakai, située dans le sud de l'Ouganda.

16 septembre 2010 22:38:00




xhtml CSS