L’UA satisfaite de la conférence régionale sur la Diaspora africaine

Paris- France (PANA) – L’ambassadeur de l’Union af-ricaine (UA) à Bruxelles, Mahamat Annadif, a qualifié jeudi à Paris de "très satisfaisants" les résultats de la conférence consultative régionale UA/Diaspora africaine en Europe qui s’est achevée mercredi dans la capitale française.
"Les résultats de la conférence sont largement au-dessus de nos espérances.
Les participants ont accompli un excellent travail.
Je suis sûr que leurs conclusions auront une valeur ajoutée pour le processus en cours", a-t-il déclaré lors d’un entretien accordé à la PANA.
Rappelant que la diaspora africaine dispose désormais du statut de sixième région du continent, M.
Annadif a assuré que l’UA va davantage associer les Africains vivant hors de leur continent au processus de sa construction.
"Les thèmes abordés ont permis de connaître toutes les préoccupations de la Diaspora africaine.
Nous allons ainsi pouvoir mieux les intégrer dans l’agenda africain afin que la Diaspora soit partie prenante de la construction du continent", a estimé le diplomate tchadien.
Près de 400 représentants de la Diaspora africaine ont débattu mardi et mercredi en plénière et dans des commissions thématiques de l’apport et de la place des émigrés africains dans la construction de leur continent.
Ils ont achevé leurs travaux par l’adoption de plusieurs recommandations dont une appelant "la communauté internationale à avoir beaucoup plus recours aux experts de la Diaspora dans le cadre de ses discussions avec l’Afrique".
Les participants venus d’Allemagne, d’Espagne, du Portugal, de France et de Suisse ont par ailleurs plaidé pour le renforcement des liens entre l’UA et la Diaspora africaine.
"A l’instar des Diasporas similaires dans d’autres régions du monde, la réussite de la Diaspora africaine va dépendre de son organisation, de sa réussite, de sa coordination et du niveau de sensibilisation", estime la conférence de Paris organisée avec le soutien de l’Afrique du Sud.
Soulignant l’importance de l’emploi et de la formation dans le développement de l’Afrique, les participants ont demandé la création au sein de l’UA d’un "Observatoire africain de la formation et de l’emploi".
Il faut désormais éviter que les jeunes Africains se forment "sans savoir s’il existe une adéquation entre leurs futures compétences professionnelles et les besoins en terme de qualifications dans leurs pays d’origine", insiste la conférence.
Les organisateurs de la conférence ont assuré que toutes les recommandations seront transmises à la conférence ministérielle prévue en novembre prochain en Afrique du Sud, pour préparer le sommet spécial de l’UA prévu en avril 2008 et consacré à la Diaspora africaine.

13 september 2007 12:17:00




xhtml CSS