L'UA réclame des ressources pour ses troupes déployées au Darfour

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les Etats membres de l'Union africaine (UA) ont été invités à apporter des contributions à la fois financières et logistiques pour soutenir la Mission de l'UA au Soudan (AMIS).
Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) qui se réunit en marge du Cinquième sommet ordinaire de l'UA à Syrte, en Libye, affirme que des ressources financières additionnelles sont nécessaires pour combler le déficit de financement des opérations de l'AMIS.
Dans un communiqué diffusé mardi, le CPS a félicité les partenaires de l'UA pour leur soutien continu à l'AMIS.
Grâce à leur appui logistique, l'UA compte déployer des soldats supplémentaires dans cette région de l'ouest du Soudan en proie à des troubles pour atteindre d'ici à septembre 2005 l'effectif de 7.
731 soldats récemment autorisé.
Par ailleurs, le CPS a exprimé la préoccupation de l'UA face aux positions inflexibles adoptées par les différentes parties aux négociations de paix en cours à Abuja, au Nigeria.
En conséquence, le CPS a noté le ralentissement du rythme des négociations en cours sur la Déclaration de Principe (DoP).
Le Conseil se réjouit toutefois du "calme relatif qui prévaut actuellement au Darfour" et a encouragé les parties soudanaises concernées à faire tout leur possible pour maintenir et consolider cette accalmie.
"Le fond du problème au Darfour est politique et socioéconomique.
Les négociations de paix d'Abuja mettent à disposition le mécanisme le plus viable pour parvenir à une solution négociée et durable", a déclaré le Conseil.
Le cinquième round des pourparlers de paix intersoudanais, qui a débuté le 10 juin 2005, se tient sous la direction de l'Envoyé spécial de l'UA et Médiateur, Salim Ahmed Salim de Tanzanie.
Durant cette réunion, le CPS a exprimé son soutien à M.
Salim et adressé ses remerciements au président Olusegun Obasanjo pour son soutien.
Le CPS a également apprécié la contribution du Tchad et d'autres facilitateurs africains, mais aussi des observateurs issus des pays et institutions partenaires.
Il les a par ailleurs exhortés à continuer d'apporter un soutien maximum au Médiateur.
De façon similaire, le CPS a demandé aux belligérants du conflit du Darfour de coopérer sans réserve avec le Médiateur et "de négocier en toute bonne foi, en ne perdant pas de vue l'urgence de la situation, dans un esprit de compromis et de concessions mutuelles".

05 juillet 2005 08:35:00




xhtml CSS