L'UA pourrait rejeter les sanctions américaines contre le Zimbabwe

Charm el-Cheikh- Egypte (PANA) -- Les "sanctions ciblées" des Etats-unis à l'endroit de certains membres du gouvernement du président Robert Mugabe risquent de ne pas connaitre le soutien majoritaire des Etats arabo-africains, ont averti des sources diplomatiques lundi à Charm el-Cheikh.
Les Etats-unis ont annoncé qu'ils allaient imposer des sanctions contre tous les soutiens de Mugabe ciblant leurs sociétés et comptes bancaires qui seraient gelés à cet effet.
Washington va également demander à d'autres Etats de prendre des mesures similaires.
Le secrétaire d'Etat adjoint américain, Jendayi Fraser a révélé que les Etats-unis envisageaient d'imposer des sanctions par le biais de l'ONU, mais ne conditionneraient pas leur action aux conclusions du Sommet de l'Union africaine (UA) qui se déroule actuellement en Egypte.
"Les sanctions américaines seront prises à l'ONU.
Nous ne voulons pas nous prononcer sur la nature de ces sanctions mais nous avons prévu des sanctions ciblées à l'encontre des sociétés individuelles.
Nous prévoyons également un embargo sur les armes", a soutenu Mme Fraser.
Le commissaire à la Paix et à la Sécurité de l'Union africaine, Ramantane Lamamra, a toutefois laissé entendre que les dirigeants africains pourraient ne pas souscrire entièrement à ces sanctions américaines.
"Les sanctions ne sont pas le meilleur outil inventé par la démocratie moderne.
On ne doit pas parler aussi facilement qu'on le pense.
L'Union africaine a une différente position sur la manière d'aider les pays africains à aller de l'avant dans de telles circonstances", a fait remarquer le responsable à l'UA.
Les dirigeants africains devraient évoquer la question ce mardi après leurs discussions sur le Zimbabwe.

01 juillet 2008 07:52:00




xhtml CSS