L'UA met en garde les milices arabes du Darfour contre toute attaque

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Le président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, a mis en garde, mercredi, contre des conséquences sérieuses encourues si les milices arabes attaquent la base de la force africaine de maintien de la paix à El Fasher, dans la région du Darfour, dans l'ouest du Soudan, ravagée par la guerre.
Cette mise en garde fait suite à des informations du siège de la Mission de l'UA au Soudan (AMIS), selon lesquelles, les milices avaient envahi, lundi, un marché au bétail de la ville, tiré des coups de feu et tourmenté les habitants.
D'après ces informations, deux des cinq soldats du Mouvement/Armée de libération du Soudan (SLA/M), qui étaient intervenus, sont décédés des suites des blessures qu'ils ont reçues durant l'attaque rebelle.
Une déclaration de la Commission de l'UA indique que les soldats du SLA/M, non armés, qui ont subi différentes blessures ont été soignés à l'hôpital de l'AMIS, à El Fasher.
Deux éléments de la milice auraient été tués durant l'invasion, mais le nombre de blessés reste inconnu.
La Commission précise que l'intervention des soldats du SLA/M a poussé la milice arabe à tirer davantage, ajoutant, toutefois que l'intervention rapide des forces de l'AMIS, a empêché une escalade de la situation.
"La situation continue d'être extrêmement tendue et les informations reçues mardi du terrain, indiquent que la ville d'El Fasher est sous la menace d'une attaque dans un délai de 24 heures, par une coalition composée du SLA/M, du G19 et du Front de rédemption nationale (NRF).
"Le siège de l'AMIS pourrait être une cible", a dit la Commission de l'UA.
M.
Konaré a condamné ces actes de violence, mettant en garde toutes les parties contre le fait que toute menace contre les camps, le personnel et les biens de l'AMIS, serait considérée comme une violation délibérée des accords et protocoles de cessez-le-feu.
Il a souligné que la violation des accords de paix au Darfour serait perçue comme une provocation envers les forces de l'AMIS dont le principal objectif est de veiller à ce que la paix et la stabilité soient rétablies dans la région.
M.
Konaré a, enfin, appelé à une cessation immédiate de toutes les hostilités, en insistant sur le fait que seule la solution politique est l'option viable pour une paix durable au Darfour.

06 décembre 2006 11:21:00




xhtml CSS