L'UA menace de ne reconnaître aucun nouveau gouvernement au Tchad

Addis-Abeba- Ethiopie (PANA) -- Les chefs d'Etat africains ont averti qu'ils ne reconnaîtront aucun gouvernement qui aura pris le pouvoir de force au Tchad, où les rebelles se sont emparés de la capitale et se dirigent maintenant vers le palais présidentiel, a rapporté samedi la PANA.
Le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA), qui doit prendre fin ce samedi à Addis-Abeba, Ethiopie, a accepté une résolution condamnant toute prise de pouvoir de force dans ce pays.
Selon le président sénégalais, Abdoulaye Wade, initiateur d'une rencontre à huis-clos sur les conflits en Afrique, "dans cette résolution, il est catégoriquement dit que l'UA ne reconnaîtra aucun gouvernement qui aura pris de force le pouvoir au Tchad".
Bien que l'UA n'interviendra pas dans cette crise au Tchad, elle a cependant donné son autorisation à tout Etat membre qui souhaite apporter une aide militaire au gouvernement tchadien.
La situation au Tchad a soulevé un débat passionné à ce sommet de l'UA.
En effet, le ministre tchadien des Affaires étrangères, qui a fait un long discours lors de ce sommet, a accusé le Soudan d'assister les rebelles en leur fournissant du matériel militaire.
Le Soudan a, en retour, réfuté cette allégation, affirmant qu'il n'était pas impliqué dans cette crise.
Selon plusieurs sources concordantes, des combats intenses se déroulent actuellement dans la capitale tchadienne, N'Djamena où les rebelles déclarent "imminente" la chute du gouvernement.
Le gouvernement tchadien a cependant démenti cette affirmation des rebelles, soulignant que le président Idriss Deby Itno est toujours au palais présidentiel et que la situation est sous contrôle.

02 février 2008 17:19:00




xhtml CSS