L'UA mandatée pour désigner un expert pour la présidentielle reportée en RDC

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – L'Union africaine (UA) a été mandatée pour désigner un expert électoral avec le financement des Nations unies pour entamer les préparatifs de la tenue de l'élection présidentielle en République Démocratique du Congo (RDC), a annoncé ce jeudi, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'UA.

L'UA, l'ONU et la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), une organisation régionale qui regroupe 11 pays de la région des Grands Lacs, ont accepté d'appuyer la nomination de cet expert avec l'appui financier des Nations unies pour aider à la préparation de l'élection du 23 décembre 2018.

Le mandat du Président Joseph Kabila a pris fin en 2016, mais la Commission Electorale Nationale Indépendante du pays (CENI) a par la suite annoncé la nouvelle date pour la tenue du scrutin.

Les trois organisations qui agissent en tant que garantes du Cadre de paix, de sécurité et de coopération pour la RDC, ont résolu, lors d'une réunion à Addis-Abeba, de soutenir la tenue d'élections crédibles et transparentes comme prévu dans le cadre de l'Accord politique global et inclusif de 2016.

Cet accord signé en 2016 a abouti à la formation d'un nouveau gouvernement avec les principaux partis d'opposition en RDC et empêche effectivement le Président Kabila de briguer un nouveau mandat présidentiel.

Lors de la réunion d'Addis-Abeba, le CPS de l'UA, la CIRGL et l'ONU se sont déclarés satisfaits de l'annonce du calendrier électoral pour les élections présidentielle, législatives et provinciales.

Ces organisations ont lancé un appel commun au gouvernement du Congo Démocratique pour qu'il crée les conditions de la tenue à temps d'élections pacifiques et crédibles.

Ce groupe qui joue le rôle de garant de la stabilité politique et militaire du Congo Démocratique, a invité les autorités de Kinshasa à fournir les ressources financières et logistiques nécessaires pour faciliter l'application du calendrier électoral.

Les organisations internationales ont demandé au gouvernement du Président Kabila de garantir également la liberté de réunion et l'accès à des ressources essentielles, comme les médias publics et la mise en œuvre effective et totale des mesures de renforcement de la confiance comme le stipule l'accord de 2016.

La réunion, à laquelle ont participé le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Smail Chergui, des représentants de l'ONU, de l'Angola, de la RDC et de l'Afrique du Sud, l'Emissaire spécial de l'ONU pour les Grands Lacs, l'Emissaire de l'UA et la présidente de la CENI, Corneille Nangaa, a promis de solliciter un soutien pour l'organisation d'élections crédibles.

Le communiqué publié à l'issue de la réunion a invité la Communauté internationale à soutenir le processus électoral en RDC.
-0- PANA AO/VAO/FJG/BEH/SOC 23nov2017

23 novembre 2017 16:35:08




xhtml CSS