L'UA exhorte Gbagbo à quitter le pouvoir dans l'intérêt de l'Afrique

Addis-Abeba, Ethiopie (PANA) – L'Union africaine (UA) a lancé un avertissement jeudi, au président sortant de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbago, et lui a demandé de quitter le pouvoir “dans l'intérêt suprême de la Côte d'Ivoire, de la sous région et de l'Afrique”.

l'UA a  précisé qu'elle a décidé, sur la base de ses instruments juridiques en vigueur, de suspendre la  participation de la Côte d’Ivoire de toutes ses activités, jusqu'à ce que le président démocratiquement élu, Alassane Quattara, assume effectivement les fonctions de chef de l'Etat.

L'organisation a rappelé les précédentes déclarations publiées au cours de ses 249ème et 250ème rencontres tenues le 30 novembre et le 4 décembre 2010, à Tripoli et à Addis Abeba, où elle a souligné la nécessité de respecter la volonté populaire et les résultats d'une élection présidentielle.

La Commission électorale indépendante (CEI) a confirmé la victoire de Quattara, mais le Conseil constitutionnel du pays a proclamé la victoire de Gbagbo, dans ce que l'UA considère comme un acte contraire “à tous les instruments juridiques en vigueur de l'UA”.

L'organisation continentale a précisé qu'elle appuie les initiatives prises par le président de la Commission de l'UA, M. Jean Ping pour parvenir à un règlement rapide et pacifique de la crise grâce aux décisions pertinentes de l'UA, dont la mission d'urgence dépêchée à Abidjan avec Thabo Mbeki, l'ancien président de l'Afrique du Sud.

Le Conseil a remercié le président Jacob Zuma et le gouvernement de l'Afrique du Sud pour le soutien logistique, entre autres, consenti pour faciliter la mission du président Mbeki.

Ils ont également soutenu le communiqué final sur la Côte d'Ivoire, publié par le sommet extraordinaire du sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), tenu le 7 décembre 2010 à  Abuja, au Nigeria.

Le sommet de la CEDEAO a reconnu les résultats proclamés par la CEI et certifiés par le représentant spécial du secréaire général des Nations unies, conformément à la résolution 1765 (2007) du Conseil de sécurité des Nations unies du 16 juillet 2007.

-0- PANA AO/VAO/ASA/TBM/SOC 09déc2010

09 décembre 2010 22:13:11




xhtml CSS